NOUVELLES

Le député Phil McNeely veut défendre les fonctionnaires francophones du secteur d'Orléans

08/04/2013 07:12 EDT | Actualisé 08/06/2013 05:12 EDT

Le député libéral provincial d'Ottawa-Orléans, Phil McNeely, a déposé une plainte contre le gouvernement fédéral au commissaire aux langues officielles.

M. McNeely croit que la migration de 25 000 emplois fédéraux du secteur d'Orléans vers la limite ouest du centre-ville d'Ottawa aura de graves conséquences et pourrait menacer la communauté francophone.

La plupart de ces fonctionnaires travaillent pour la ministère de la Défense nationale et la Gendarmerie royale du Canada.

Le député a rencontré le commissaire Graham Fraser vendredi dernier en compagnie de l'avocat Ronald Caza.

Phil McNeely croit que le gouvernement fédéral a bafoué ses propres lois puisqu'il a le devoir d'aider et de soutenir les communautés francophones. Or, un déménagement massif de fonctionnaires pourrait entraîner un exode des francophones vers l'ouest de la ville.

L'avocat Ronald Caza, qui a notamment défendu l'Hôpital Montfort contre une fermeture, s'occupera de déposer la plainte auprès du commissaire.

Phil McNeely a essuyé du revers de la main les critiques qui l'accusent d'avoir été inactif au cours des dernières années. Le déménagement d'un nombre élevé de fonctionnaires dans les anciens édifices de Nortel a été annoncé il y a trois ans.

Il blâme le député fédéral Royal Galipeau de ne pas avoir soutenu sa communauté en indiquant que ce dernier « n'a pas le même pouvoir que John Baird », qui est ministre dans le gouvernement fédéral, et député du secteur où se retrouveront les fonctionnaires.

Un conseiller d'Ottawa ne mâche pas ses mots

Le conseiller municipal du quartier Kanata-Sud à la Ville d'Ottawa s'est dit déçu par les commentaires de Phil McNeely.

« Je crois qu'il est temps que le gouvernement provincial se concentre sur la création d'emplois plutôt que d'engager des guerres linguistiques dans nos communautés », a-t-il indiqué dans un communiqué.

Allan Hubley ajoute que les communautés francophone et anglophone d'Ottawa ont travaillé de concert pendant de longues années avant l'intervention du député McNeely.

PLUS:rc