NOUVELLES

L'ancienne première ministre britannique Margaret Thatcher est décédée

08/04/2013 08:04 EDT | Actualisé 08/06/2013 05:12 EDT

LONDRES - Combative et déterminée, l'ancienne première ministre britannique Margaret Thatcher, qui est décédée lundi à l'âge de 87 ans des suites d'un accident vasculaire cérébral, a toujours suscité des réactions partagées, de son vivant comme après sa mort.

Plusieurs leaders ont fait l'éloge de la détermination dont Mme Thatcher, surnommée la «Dame de fer», a dû faire preuve pour moderniser le secteur industriel britannique en dépit des grèves et des émeutes, et pour soutenir les États-Unis alors qu'ils sortaient triomphants de la guerre froide avec l'Union soviétique. D'autres l'ont décrite comme un tyran impitoyable qui préférait le conflit au compromis.

Mais ses partisans et ses adversaires ne pouvaient qu'être d'accord sur un point essentiel exprimé par le premier ministre britannique David Cameron lundi: la Dame de fer était une «grande Britannique».

Alors que les drapeaux étaient en berne dans l'ensemble du Royaume-Uni, le palais de Buckingham a annoncé que la reine Élizabeth II enverrait un message de condoléances à la famille de l'ex-politicienne, qui a dirigé le pays à la tête du Parti conservateur de 1979 à 1990.

Le gouvernement a commencé les préparatifs pour les funérailles officielles qui auront lieu la semaine prochaine à la cathédrale Saint-Paul de Londres et qui seront suivies par une incinération privée.

«En tant que première femme à occuper le poste de premier ministre, Margaret Thatcher a réussi alors que tout était contre elle», a déclaré M. Cameron lundi depuis Madrid. Il a écourté son séjour en Espagne et annulé son voyage en France afin de revenir au Royaume-Uni pour préparer les obsèques.

«La vérité, c'est que Margaret Thatcher n'a pas seulement dirigé notre pays, elle l'a sauvé», a ajouté David Cameron. «Je crois qu'elle demeurera notre plus grand premier ministre en temps de paix.»

À Washington, le président Barack Obama a affirmé que plusieurs Américains n'oublieraient jamais comment Mme Thatcher s'était tenue aux côtés de Ronald Reagan pour rappeler au monde que l'humanité n'est pas un simple jouet entre les mains de l'histoire et qu'elle peut la façonner si elle a la conviction, le courage et la volonté nécessaires pour le faire.

«Margaret Thatcher est sans aucun doute l'une des personnalités politiques les plus remarquables du monde moderne», a pour sa part déclaré le président russe Vladimir Poutine, disant que l'ex-première ministre avait fait beaucoup pour les relations du Royaume-Uni avec l'Union soviétique puis la Russie et qu'il lui en serait toujours reconnaissant.

L'ancien premier ministre britannique Tony Blair, qui a chassé le Parti conservateur du pouvoir sept ans après la démission de Margaret Thatcher, a reconnu que la Dame de fer avait eu raison de défier les syndicats, la base traditionnelle du Parti travailliste de M. Blair.

«Il y a très peu de leaders qui parviennent non seulement à changer leur pays, mais aussi le reste du monde. Margaret Thatcher en fait partie. Son impact sur le plan international a été important», a indiqué Tony Blair. «On ne peut que respecter sa personnalité et sa contribution au Royaume-Uni.»

Du côté de l'Irlande du Nord et de l'Argentine, les commentaires étaient moins élogieux. Le territoire britannique et le pays sud-américain ont en effet fait les frais de la détermination de Mme Thatcher, qui a brisé une grève de la faim menée par des membres de l'Armée républicaine irlandaise (IRA) emprisonnés en 1981 puis entraîné le Royaume-Uni dans une guerre en 1982 pour reprendre les îles Malouines aux envahisseurs argentins.

Gerry Adams, le chef du parti nationaliste irlandais Sinn Fein qui a bénéficié de la confrontation entre Margaret Thatcher et l'IRA, a accusé l'ancienne première ministre d'avoir agi de manière hypocrite en acceptant de négocier en secret avec des hauts dirigeants de l'IRA mais en refusant de faire des compromis publiquement.

«Le fait qu'elle ait choisi d'adopter des politiques draconiennes et militaires a prolongé la guerre en Irlande et causé de grandes souffrances. Elle a opté pour la censure, la collusion et des opérations secrètes qui ont tué des citoyens», a tranché M. Adams.

Le gouvernement de l'Argentine n'a fait aucune déclaration officielle, mais de nombreux Argentins ont critiqué Margaret Thatcher sur le Web, lui reprochant d'avoir causé la mort de 649 soldats argentins durant le conflit de 1982, qui a également coûté la vie à 255 militaires britanniques et trois insulaires.

Plusieurs ont également souligné le rôle inspirant qu'avait joué Mme Thatcher pour les femmes, même si la politicienne évitait de parler du féminisme.

PLUS:pc