NOUVELLES

La Serbie rejette l'accord de réconciliation avec le Kosovo et veut négocier

08/04/2013 04:03 EDT | Actualisé 08/06/2013 05:12 EDT

La Serbie a rejeté, lundi, un accord négocié par l'Union européenne (UE) pour une réconciliation avec son ancienne province, le Kosovo, un geste qui pourrait mettre en péril le projet du pays des Balkans d'adhérer à l'UE, et aggraver les tensions dans la région.

L'UE a donné jusqu'à mardi à la Serbie pour indiquer si elle renonce à son contrôle actuel au nord du Kosovo, en échange du début des négociations d'adhésion du pays à l'Union européenne.

Avant même le rejet du gouvernement, le vice-premier ministre, Aleksandar Vucic — un des leaders du parti le plus puissant de la Serbie —, qui agit aussi à titre de ministre de la Défense, a mentionné que ce plan était inacceptable puisqu'il ne donnait pas plus d'autonomie à la minorité serbe présente au Kosovo, qui s'est objectée à la déclaration d'indépendance du Kosovo en 2008.

La responsable des Affaires étrangères de l'Union européenne, Catherine Ashton, explique qu'après huit rondes de discussions entre les dirigeants de la Serbie et du Kosovo, la semaine dernière à Bruxelles, le bloc de médiation est maintenant terminé et elle veut des réponses des deux parties.

M. Vucic souligne qu'une réponse négative de l'Union européenne constituerait une mauvaise nouvelle pour la Serbie, le Kosovo et l'UE. Il ne veut pas que la Serbie soit isolée du reste du monde, mais il désire défendre les intérêts de son pays. Selon lui, il est important d'en arriver à une entente.

L'Union européenne a confirmé qu'elle donnerait une réponse dès qu'elle recevra une réponse officielle de la Serbie.

PLUS:pc