NOUVELLES

Jamaïque: nouvelle assistance du FMI en vue d'ici à la fin avril

08/04/2013 02:53 EDT | Actualisé 08/06/2013 05:12 EDT

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé lundi qu'il comptait accorder une nouvelle assistance financière à la Jamaïque "d'ici à la fin du mois d'avril".

Ce soutien n'attend plus que le feu vert du Conseil d'administration du Fonds et devrait prendre la forme d'une facilité de caisse sur deux ans dont le plafond pourrait être porté progressivement jusqu'à 958 millions de dollars, au taux de change actuel, indique l'organisation internationale dans un communiqué.

La Jamaïque a réussi cet hiver une opération de restructuration de sa dette publique, dont le succès était essentiel pour le déblocage de l'assistance internationale.

Dans un communiqué commun, la Banque interaméricaine de développement et la Banque mondiale ont indiqué que, pour compléter le soutien apporté par le FMI, elles prévoyaient chacune d'allouer 510 millions de dollars de financement pour la Jamaïque sur les quatre prochaines années, ce qui doit encore être validé par leurs conseils d'administration respectifs.

La Jamaïque se débat pratiquement sans interruption depuis une quarantaine d'années avec des problèmes liés à sa dette publique, qui représente officiellement 140% de son PIB à l'heure actuelle, et dont le service, d'un poids insupportable, nuit considérablement au développement du pays.

Fragilisée encore un peu plus par la crise mondiale, l'île, où le FMI était extrêmement impopulaire à cause du souvenir des mesures de rigueur qu'il avait imposées au cours des décennies 1970 et 1980, s'est résolue à faire appel de nouveau à l'institution de Washington afin de remonter la pente.

Le Fonds lui avait accordé en 2010 un programme de soutien. Celui-ci s'est cependant achevé en 2012 sans que l'intégralité des sommes envisagées ait été mise à la disposition du pays, le FMI reprochant à Kingston d'avoir tardé dans la mise en oeuvre des réformes qu'il préconisait.

Le FMI indique que le succès du nouveau programme conclu avec Kingston dépendra "de la mise en oeuvre complète et dans les temps prévus" d'un ensemble de réformes destinées à renforcer les finances publiques et la croissance économique, à faire baisser l'endettement du pays et à améliorer la résistance du secteur financier national.

"Reconnaissant les sacrifices que cela implique pour la population", le FMI affirme que le programme a été conçu pour toucher "au minimum les plus pauvres et les plus vulnérables".

mj/sl/lor

PLUS:afp