NOUVELLES

Correspondance en anglais : un autre document contredit le ministre Julian Fantino

08/04/2013 06:08 EDT | Actualisé 08/06/2013 05:12 EDT

Même si le ministre Julian Fantino le nie, un nouveau document démontre que les employés de l'Agence canadienne du développement international (ACDI) ont bien reçu l'instruction d'émettre sa correspondance en anglais exclusivement, et ce, seulement une semaine après son entrée en poste.

La Presse Canadienne a révélé dimanche que les fonctionnaires de l'ACDI avaient été avisés deux fois que toutes les correspondances du ministre de la Coopération internationale devaient être rédigées seulement en anglais, à moins d'un avis contraire. On se serait finalement ravisé les deux fois.

La première consigne - verbale - a été émise en juillet 2012, pour être par la suite abandonnée quand elle a été remise en question à l'interne.

Une seconde instruction, écrite cette fois, a été envoyée en février dernier, selon une source à l'interne et appuyée de documentation écrite. Elle aurait été retirée à son tour.

Le commissaire aux langues officielles Graham Fraser enquête sur cette affaire, à la demande du Nouveau Parti démocratique (NPD).

Dimanche soir, après la parution de l'article, M. Fantino a tout nié en bloc.

« C'est catégoriquement faux, il n'y a pas eu de telle directive. Les francophones, comme tous les Canadiens, continueront de recevoir leur lettre du ministre dans la langue nationale de leur choix », a-t-il écrit dans un courriel.

Lundi, La Presse Canadienne a pourtant obtenu un courriel datant du 11 juillet 2012 faisant état par écrit de la première directive verbale. Dans ce courriel rédigé par un gestionnaire de l'ACDI envoyé à quelques employés, on énumère sept instructions pour la correspondance du ministre dont il avait été question antérieurement lors d'une réunion.

Au point quatre, on peut lire en anglais : « À moins que nous recevions un avis contraire, toutes les lettres doivent être en anglais pour être approuvées. »

Cette directive a été contestée à l'interne, puis un nouveau courriel a été envoyé le 19 juillet pour corriger le tir. « Comme nous en avons parlé plus tôt, il y a eu un changement à l'item 4. S'il vous plaît, répondez à la correspondance dans la langue reçue - évidemment, c'est limité au français ou à l'anglais », écrit le même gestionnaire.

Sept mois plus tard, la directive est ressuscitée par une adjointe du bureau du ministre.

« Je voudrais réitérer que TOUTE la correspondance signée par le ministre doit être envoyée en anglais », peut-on lire dans le courriel émanant du cabinet de M. Fantino le 14 février 2013.

« Dans les cas spéciaux, c'est-à-dire pour le premier ministre [haïtien Laurent] Lamothe, alors c'est logique, mais par exemple, pour les lettres de remerciement au personnel pour le voyage en Éthiophie, nous avons relevé deux fois qu'il y en avait en FR [français]. Je comprends que nous savons que la première langue des destinataires est le français, cependant, le ministre peut écrire en anglais s'il choisit de le faire. C'est également en accord avec la Loi sur les langues officielles », peut-on lire dans ce courriel.

Selon le député néo-démocrate Yvon Godin, qui a enregistré une plainte auprès de M. Fraser sur cette affaire, le personnel du cabinet se serait de nouveau ravisé le 22 février et aurait instruit verbalement les fonctionnaires que les personnes écrivant en français au ministère auront leur réponse en français.

Il a décidé de maintenir sa plainte malgré tout en raison du « climat » qui règne au ministère.


PLUS:rc