NOUVELLES

Monténégro: les deux candidats à la présidentielle disent avoir gagné l'élection

07/04/2013 07:41 EDT | Actualisé 07/06/2013 05:12 EDT

Le candidat présidentiel sortant du Monténégro et son rival de l'opposition ont tous deux proclamé victoire, dimanche, alimentant les tensions politiques dans ce petit pays des Balkans. Les autorités électorales n'ont pas encore publié de résultats officiels pour cette fonction largement protocolaire.

Le président sortant Filip Vujanovic a affirmé qu'en vertu du décompte complet des voix effectué par son propre camp, il a obtenu 51,3 pour cent des votes, tandis que son rival Miodrag Lekic en a plutôt reçu 48,7 pour cent.

Les partisans de M. Vujanovic ont commencé à se rassembler dans le centre de la capitale, Podgorica, pour célébrer.

Le camp de M. Lekic a toutefois annoncé avoir compté 97 pour cent des voix, et soutient que le candidat de l'opposition a gagné en obtenant 50,5 pour cent des votes, comparativement à 49,5 pour cent pour M. Vujanovic. L'opposition dit s'attendre à ce que les résultats demeurent les mêmes jusqu'à la fin du décompte des voix.

Un vote contesté pourrait faire augmenter l'instabilité politique au Monténégro, qui espère rejoindre l'Union européenne (UE).

La présidence, qui vient avec un mandat de cinq ans au Monténégro, n'a pas beaucoup de pouvoirs, mais les résultats serrés lors de cette élection portent un coup à coalition au pouvoir dans le pays, qui dirige l'État sans véritable opposition depuis plus de deux décennies.

M. Vujanovic désire obtenir un deuxième mandat présidentiel, après l'indépendance du Montenegro en 2006. Il est un farouche partisan de l'intégration du Monténégro au sein de l'UE et de l'OTAN.

M. Lekic est un ancien ambassadeur devenu chef de l'opposition, et dont la candidature a reçu l'appui de la plupart des partis d'opposition. Celui-ci a argué qu'un référendum doit être tenu sur l'intégration à l'OTAN, et réclame une excuse de l'alliance pour le bombardement du pays en 1999 alors qu'il faisait encore partie de la Yougoslavie dominée par la Serbie.

Pour la plupart des 600 000 habitants du Monténégro, le dossier le plus important est celui de l'économie. Le salaire moyen au pays est de moins de 500 euros par mois, alors que le taux de chômage se situe officiellement à environ 20 pour cent.

PLUS:pc