NOUVELLES

Lagarde: l'euro a "un avenir à long terme"

07/04/2013 12:16 EDT | Actualisé 07/06/2013 05:12 EDT

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a estimé dimanche lors d'un forum économique en Chine que l'euro avait un avenir solide et a souhaité qu'aucun autre pays européen n'ait besoin à l'avenir d'un plan de sauvetage de l'UE et du FMI.

"Je pense que la volonté politique collective (...) de maintenir, de défendre et de renforcer (la zone euro) a été largement sous-estimée", a déclaré Mme Lagarde au cours d'une séance de questions-réponses, après une intervention au Forum de Boao pour l'Asie, forum économique qui se tient chaque année à Boao, sur l'île chinoise de Hainan.

"L'euro a un avenir, et un avenir à long terme", a-t-elle déclaré.

L'ancienne ministre française des Finances a notamment répondu à des questions portant sur la situation à Chypre, qui a conclu un accord sur un prêt de 10 milliards avec l'Union européenne, la Banque centrale européenne et le FMI.

L'UE a mis en oeuvre des plans de sauvetage pour sauver de la faillite à des pays touchés par la crise comme la Grèce. Ces crises successives de la dette ont contribué à ébranler la confiance des marchés mondiaux.

Vendredi, un haut responsable du Trésor américain a estimé que l'UE continuait de faire peser un "risque" sur "les perspectives économiques mondiales", en citant le cas de Chypre.

"Le risque d'instabilité financière en Europe reste un risque pour notre reprise et pour les perspectives économiques mondiales", a déclaré ce responsable sous le couvert de l'anonymat.

Interrogée sur l'éventualité d'autres crises dans l'UE, Mme Lagarde a répondu: "Je n'ai pas de boule de cristal".

"Mon plus cher espoir est qu'il n'y ait pas d'autre pays européen en difficulté qui aurait besoin d'une aide à la fois des partenaires européens et du FMI", a-t-elle dit.

Elle a déclaré que Chypre constituait un cas unique et que l'économie du pays ne représentait que 0,2% de l'économie européenne.

"C'était un cas très spécifique sous de nombreux aspects", a-t-elle ajouté, citant des facteurs comme l'importance du secteur bancaire dans l'économie chypriote.

Mme Lagarde a formulé l'espoir que les dirigeants de l'UE tireront la leçon des crises financières des deux dernières années et "décideront d'accélérer la consolidation de leur zone monétaire".

kgo/pdh/mr/plh

PLUS:afp