NOUVELLES

Israël souligne le jour du souvenir de la Shoah

07/04/2013 02:10 EDT | Actualisé 07/06/2013 05:12 EDT

JÉRUSALEM - Le jour du souvenir de la Shoah s'est amorcé dimanche en Israël par une cérémonie marquant le 70e anniversaire du soulèvement du ghetto de Varsovie.

Ce soulèvement est devenu le symbole de la résistance des Juifs contre le nazisme durant la Deuxième Guerre mondiale.

Le principal événement de la journée se déroulait à Yad Vashem, le monument officiel de l'État hébreu en hommage aux six millions de Juifs ayant péri aux mains des nazis.

Lors de la cérémonie d'ouverture de l'événement, à la nuit tombante, le président Shimon Peres et le premier ministre Benyamin Nétanyahou ont tous deux lié la révolte désespérée des Juifs de 1943 à la culture du combat qui a permis la création d'Israël cinq ans plus tard.

«Il n'y a jamais eu de rébellion comme celle-là. Ils étaient si peu nombreux et leur bravoure est demeurée un modèle pour de nombreuses personnes», a déclaré M. Peres à Yad Vashem, devant des centaines de survivants de la Shoah et leurs proches, des leaders israéliens, des diplomates et d'autres invités.

«Il existe clairement un lien entre la résistance dans les ghettos, dans les camps et les forêts et la renaissance et la bravoure de l'État d'Israël. Il s'agit d'un lien de dignité, d'indépendance renouvelée, de responsabilité mutuelle, de célébration du nom de Dieu.»

Le drapeau israélien était en berne et une garde d'honneur se tenait à côté de l'estrade pendant la lecture de poèmes, de psaumes et de la prière des morts juive.

Le président Peres, entre autres lauréat d'un Prix Nobel de la paix, a également lié le génocide nazi au désir anticipé de l'Iran d'obtenir la bombe atomique et aux nombreuses références de ses leaders à la destruction d'Israël et au déni de la Shoah.

M. Peres s'exprimait ainsi au lendemain de la plus récente ronde de négociations internationales visant à mettre fin au développement du programme nucléaire iranien, discussions qui n'ont pas permis d'obtenir de solution.

Le jour du souvenir de la Shoah est l'une des dates les plus importantes du calendrier israélien.

Moins de 200 000 juifs ayant vécu la Deuxième Guerre mondiale sont encore en vie en Israël de nos jours.

PLUS:pc