NOUVELLES

Dix enfants tués par l'OTAN lors d'une opération dans l'est de l'Afghanistan

07/04/2013 08:48 EDT | Actualisé 07/06/2013 05:12 EDT

KABOUL - Une frappe aérienne menée par l'OTAN a tué 11 Afghans, dont 10 enfants, durant une opération militaire contre des talibans qui a aussi coûté la vie à un conseiller américain dans l'est de de l'Afghanistan, ont annoncé dimanche les autorités afghanes.

La coalition a confirmé que les frappes avaient été demandées par les forces internationales lors d'une intervention dans une région éloignée de la province de Kunar, près de la frontière pakistanaise. Elle a dit être au courant que des civils avaient péri durant les affrontements, mais a affirmé ne pas avoir de renseignements à ce sujet.

Wasifullah Wasify, un représentant du gouvernement provincial, a expliqué que 10 enfants et une femme étaient morts dans la maison visée par les bombardements aériens. Il a ajouté que sept talibans avaient aussi été tués et cinq autres femmes blessées.

Selon le leader local Gul Pasha, les frappes se sont déroulées après que les forces américaines et afghanes eurent échangé des coups de feu pendant des heures avec des insurgés dans le cadre d'une opération lancée vendredi soir contre un important chef taliban.

M. Pasha a raconté que le suspect se trouvait dans la résidence bombardée et que les victimes faisaient partie de sa famille. Il a indiqué que les troupes américaines et afghanes ne semblaient pas savoir qu'il y avait des femmes et des enfants à l'intérieur parce que les occupants leur tiraient dessus et qu'elles répliquaient aux tirs.

L'Américain tué durant l'intervention est l'un des trois civils originaires des États-Unis à avoir perdu la vie samedi en sol afghan. Les deux autres, une jeune diplomate et un employé du département de la Défense, sont morts aux côtés de trois soldats américains lors d'un attentat-suicide à la bombe survenu dans la province de Zaboul, au sud du pays. Ils étaient dans la région pour distribuer des livres à des étudiants afghans.

Le secrétaire d'État américain, John Kerry, a rendu hommage à Anne Smedinghoff, la diplomate de 25 ans décédée dans l'attentat. Il a affirmé que la disparition de la jeune femme était un cruel rappel des dangers que doivent affronter les membres des services diplomatiques à l'étranger.

PLUS:pc