NOUVELLES

Soudan: manifestations au Darfour avant une réunion des donateurs au Qatar

06/04/2013 05:29 EDT | Actualisé 06/06/2013 05:12 EDT

Des manifestations se sont déroulées au Darfour, région de l'ouest du Soudan dévastée par les violences, pour protester contre la conférence internationale des donateurs prévue dimanche au Qatar, a annoncé samedi un militant de la société civile.

Les manifestants, qui font partie des 1,5 million de déplacés du conflit qui a éclaté en 2003, ont défilé vendredi dans leurs camps près d'El-Facher, capitale de l'Etat du Darfour-Nord, et dans celui de Kalma dans le Darfour-Sud, a précisé le militant qui a requis l'anonymat.

Des rassemblements ont également eu lieu à Kebkabiya (Darfour-Nord), Zalingei (Darfour-Centre) et à Nertiti, selon lui.

"Ils ont manifesté pour protester contre l'insécurité", a-t-il ajouté. A Kalma, un millier de personnes se sont rassemblées en brandissaient des pancartes réclamant la fin des violences et affirmant qu'ils ne rentreraient pas dans leurs villages avant que la paix ne soit rétablie.

Les manifestants ont également contesté l'accord signé en 2011 au Qatar entre le gouvernement de Khartoum et une alliance de factions rebelles. D'importants groupes rebelles ont refusé de signer cet accord, qui n'a permis que des progrès limités selon le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.

Samedi, l'accord a cependant reçu le soutien d'une faction dissidente du Mouvement justice et égalité (JEM), qui l'a signé à Doha, selon les médias officiels.

Quelque 400 représentants d'organisations caritatives et de gouvernements doivent participer à la conférence de Doha pour soutenir un projet de développement durable pour le Darfour.

Ce projet, qui nécessitera 7,2 milliards de dollars sur 6 ans, prévoit une amélioration des infrastructures (eau, routes...), le développement de l'agriculture, un accès au financement et d'autres mesures pour aider les habitants à réorganiser l'administration locale.

"Que vont-ils faire de l'argent s'il n'y a pas de sécurité ?" a demandé le militant.

Sur le terrain, les rebelles de la faction Minni Minnawi de l'Armée de libération du Soudan (SLA-Minnawi) ont annoncé samedi avoir tué des soldats soudanais et pris le contrôle de Muhagiriya et Labado, deux localités situées à une centaine de kilomètres à l'est de Nyala (Darfour-Sud).

Le porte-parole de l'armée n'était pas joignable dans l'immédiat, mais plusieurs sources dans la région ont confirmé une forte présence rebelle dans cette zone.

Même si la violence a nettement baissé, les escarmouches se poursuivent entre rebelles et soldats, de même que des accrochages entre tribus rivales, des enlèvements et des vols dans cette région immense où la criminalité sévissait déjà longtemps avant 2003.

A cette date, des rebelles Four, musulmans d'origine africaine, se sont soulevés pour dénoncer la domination économique et politique des élites arabes.

str-it/feb/fc/

PLUS:afp