NOUVELLES

Rencontres "positives" avec les dirigeants palestiniens (ministre canadien)

06/04/2013 11:16 EDT | Actualisé 06/06/2013 05:12 EDT

Le ministre canadien des Affaires Etrangères John Baird a qualifié de "positives" ses discussions samedi avec des responsables palestiniens, tout en soulignant que des "désaccords" subsistaient avec son pays, allié de longue date d'Israël.

M. Baird, qui effectue une visite de quatre jours en Israël et dans les Territoires palestiniens, s'est entretenu avec le président palestinien Mahmoud Abbas, le Premier ministre palestinien Salam Fayyad et le ministre palestinien des Affaires étrangères Riyad al-Malki.

"Nous avons eu des discussions très positives (...) même si nous ne sommes pas d'accord sur tout et que nous avons des différences de point de vue", a déclaré M. Baird lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue palestinien.

Il a souligné les "progrès enregistrés ces cinq dernières années dans la coopération (palestino-canadienne) dans le domaine de l'éducation, du secteur privé et de l'amélioration de la vie quotidienne des Palestiniens".

"Nous avons eu une discussion très franche, ouverte et amicale (...) Et nous sommes tombés d'accord sur le fait que, même si nos différences persistent, il est toujours bon de savoir que nous pouvons continuer à en parler entre amis (...) dans une atmosphère positive", a de son côté déclaré M. al-Malki.

Répondant à une question sur l'opposition du Canada au rehaussement du statut de la Palestine à l'ONU, M. Al-Malki a souligné que, bien qu'il s'agisse d'un "point de désaccord entre la Palestine et le Canada", cela n'empêcherait pas "l"existence de relations entre nous et le Canada".

"Le Canada nous aide dans de nombreux domaines de la construction de notre Etat, notamment dans le domaine de la justice et de la sécurité", a-t-il ajouté.

"Nous considérons cette visite comme positive", a-t-il poursuivi, ajoutant que M. Baird l'avait invité au Canada et qu'il s'y rendrait prochainement

La visite de John Baird survient à la veille d'une visite plus importante du secrétaire d'Etat américain John Kerry, qui doit rencontrer M. Abbas dimanche soir dans le cadre d'une tournée régionale, jusqu'à mardi, en Israël et dans les Territoires palestiniens.

A ce sujet, Riyad al-Malki a dit à l'AFP: "Nous attendons avec impatience la visite de John Kerry demain à Ramallah. Nous sommes prêts à l'écouter et à examiner ses nouvelles idées relatives à la possibilité de reprendre les discussions de paix (avec Israël)", a-t-il ajouté.

M. Kerry, qui connaît bien les dirigeants israéliens et palestiniens depuis qu'il a présidé la commission des Affaires étrangères du Sénat, s'apprête à effectuer son troisième déplacement en un mois au Proche-Orient, avec des étapes à Jérusalem et à Ramallah.

Le département d'Etat a néanmoins prévenu que M. Kerry souhaitait avant tout "voir ce qu'il (était) possible" de faire pour relancer des négociations israélo-palestiniennes gelées depuis septembre 2010 et qu'il venait surtout pour "écouter" les deux parties au conflit.

he-dms/mcl

PLUS:afp