NOUVELLES

Le 1er rang - et plus - à l'enjeu

06/04/2013 01:18 EDT | Actualisé 05/06/2013 05:12 EDT

Dans une saison amputée de 34 matchs, tous les détails sont importants, et l'un d'eux se réglera samedi soir, avec la visite des Bruins de Boston (24-8-4) à Montréal, pour y affronter le Canadien (24-8-5).

Dans l'immédiat, le 1er rang de la Division nord-est à l'enjeu, puisque le Tricolore détient un seul point d'avance sur les Bostoniens.

À plus long terme, toutefois, le résultat de la rencontre pourrait faire la différence entre les 2e et 4e rangs dans l'Est. Avec des dossiers pratiquement identiques, les deux équipes pourraient bien terminer la saison à égalité.

Le cas échéant, le total des victoires en 60 minutes et en prolongation (donc, en excluant celles en tirs de barrage) sert de bris d'égalité. Or, même à ce chapitre, c'est serré : le Canadien compte 21 victoires, les Bruins, 20.

Vient ensuite le deuxième bris d'égalité, basé sur le nombre de points amassés l'un contre l'autre. Le CH en totalise quatre (2-1-0), les Bruins, trois (1-1-1). Avec une victoire samedi, les hommes de Michel Therrien s'assurent donc ce bris d'égalité. La bande à Claude Julien, elle, doit l'emporter en 60 minutes.

« C'est un gros match, a assuré l'attaquant Brad Marchand, après l'entraînement matinal des Bruins. On a vraiment besoin de ces points. On veut revenir au sommet, car ils ont souvent mené dernièrement. »

Julien, lui, a tenté de minimiser l'importance accordée au résultat de la rencontre.

« L'important est de stabiliser notre jeu, a mentionné l'entraîneur-chef des Bruins. C'est un défi pour bien des équipes, les hauts et les bas. On aimerait se stabiliser dans le dernier mois pour arriver en séries avec du momentum. C'est plus ça que le classement. On espère qu'en stabilisant notre jeu, les questions de classement se règleront elles-mêmes. »

Des remontées à oublier

C'est à se demander s'il ne vaudrait pas mieux concéder l'avance à l'autre équipe en partant. Dans les trois matchs entre les deux vieux rivaux cette saison, le clan vainqueur a toujours amorcé la troisième période en déficit.

Le 6 février, à Montréal, les Bruins perdaient 1-0 après 40 minutes, mais ont inscrit deux buts en moins de deux minutes en troisième période pour l'emporter. Lors de ses visites à Boston, le 3 et 27 mars, le Canadien a comblé des retards de 3-2 et 4-2 en troisième période pour s'imposer.

« C'était un match où défensivement, on n'a pas été à notre meilleur, a dit Julien au sujet de la défaite de 6-5, la semaine dernière. Notre gardien a été ordinaire. Mais on ne veut pas revenir sur le passé. »

Ce gardien « ordinaire » était Tuukka Rask, et il devrait affronter les Montréalais pour une quatrième fois cette saison. Julien n'a pas voulu confirmer l'identité de son gardien, mais Rask a quitté la patinoire bien avant son adjoint, Anton Khudobin.

Bergeron va mieux

Enfin, Julien a assuré que Patrice Bergeron allait mieux, après que l'attaquant eut subi sa quatrième commotion dans la LNH, mardi, contre les Sénateurs.

« De jour en jour, il va mieux. On va lui donner le temps qu'il faudra pour sa santé. Je dis toujours qu'on fait un métier et que la chose la plus importante, c'est la santé », a répondu Julien.

Le pilote des Bruins ne s'est pas avancé sur une date de retour du Québécois, auteur de 31 points en 35 matchs.

À noter

  • Acquis par les Bruins à la date limite des transactions, le vétéran défenseur Wade Redden ne devrait pas participer à la rencontre. Il est resté sur la patinoire plus longtemps que ses coéquipiers après l'entraînement.

PLUS:rc