NOUVELLES

Gaza/prisonniers: le Hamas disperse une manifestation de mères salafistes

06/04/2013 03:48 EDT | Actualisé 06/06/2013 05:12 EDT

La police du Hamas a dispersé samedi sans heurt une manifestation de femmes salafistes qui réclamaient la libération de militants de cette tendance islamiste radicale à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, a constaté un journaliste de l'AFP.

Les manifestantes, une trentaine de femmes voilées et accompagnées d'une dizaine d'enfants, ont brandi des banderoles exigeant la libération de leurs enfants, selon des témoins.

"Où sont les organisations de défense des droits de l'Homme quand on arrête nos enfants ?", proclamait une banderole.

Le rassemblement a été dispersé sans violence par les policiers du Hamas, le mouvement islamiste au pouvoir à Gaza.

Le Hamas a arrêté ces derniers jours plusieurs personnes appartenant à la mouvance salafiste dans le territoire palestinien à la suite de tirs de roquettes contre Israël revendiqués par une coalition de groupes salafistes locaux, selon des sources proche de ces derniers.

Ces arrestations ont été démenties par le ministère de l'Intérieur du Hamas, dont les services de sécurité procèdent régulièrement à des coups de filet dans ces milieux fondamentalistes qui contestent son autorité.

Certains des prisonniers salafistes sont en grève de la faim, une dizaine selon des sources salafistes.

La principale organisation salafiste de Gaza, le Majlis Choura al-Moujahidine, qui réunit plusieurs groupes radicaux locaux, a enjoint jeudi dans un communiqué "les membres sensés au sein du Hamas à faire pression sur les services de sécurité afin qu'ils libèrent les salafistes".

Les groupes salafistes de Gaza, qui revendiquent plusieurs centaines de membres, défient l'autorité du Hamas, issu des Frères musulmans, qu'ils accusent de faiblesse face à Israël et dans l'imposition de la loi islamique.

Un temps compagnons de route du Hamas, ils s'en sont progressivement éloignés après sa victoire aux élections législatives de 2006 et sa prise de contrôle de Gaza.

az-agr/fc

PLUS:afp