NOUVELLES

Les éducatrices en garderies familiales préparent la négociation de leur deuxième convention collective

06/04/2013 02:25 EDT | Actualisé 06/06/2013 05:12 EDT
Shutterstock

MONTRÉAL - Les éducatrices en service de garde familial préparent la négociation de leur deuxième convention collective.

La Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ), affiliée à la CSQ, amorce en fin de semaine une série de 30 consultations régionales qui s'étendra sur un mois afin de sonder l'opinion de ses membres sur les bonifications à apporter à leur contrat de travail.

La tournée débute samedi à Lorraine, dans les Laurentides. Elle prendra fin le 5 mai.

Les éducatrices en milieu familial se sont dotées d'une première convention collective en 2010. Celle-ci viendra à échéance le 30 novembre prochain.

La présidente du FIPEQ, Sylvie Tonnelier, affirme que ses demandes porteront notamment sur la rémunération, bien qu'elle préfère ne donner aucun chiffre pour l'instant.

Concernant les clauses non-salariales, elle a évoqué un certain nombre de préoccupations concernant les avantages sociaux et le statut de travailleur autonome des 13 600 éducatrices en service de garde familial qu'elle représente.

Mme Tonnelier déplore aussi qu'aucune nouvelle place en service de garde en milieu familial n'a été annoncée par le gouvernement Marois depuis son arrivée au pouvoir en septembre 2012.

Outre ses membres en milieu familial, la FIPEQ compte dans ses rangs 1700 travailleuses en centre de la petite enfance (CPE).

INOLTRE SU HUFFPOST

Comment élever des enfants heureux