NOUVELLES

John Kerry veut relancer la paix au Moyen-Orient

06/04/2013 09:20 EDT | Actualisé 06/06/2013 05:12 EDT
AP
United States Secretary of State John Kerry briefs the media prior to a meeting with German Chancellor Angela Merkel , unseen, at the chancellery in Berlin, Tuesday, Feb. 26, 2013. Berlin is the second stop in Kerry’s first trip overseas as Secretary of State. (AP Photo/Markus Schreiber)

WASHINGTON - Le secrétaire d'État américain John Kerry a repris la route du Moyen-Orient, dans le cadre de son troisième voyage en seulement deux semaines dans cette région, afin de relancer les négociations de paix israélo-palestiniennes.

M. Kerry s'est envolé samedi en direction d'Istanbul, première étape d'une tournée de six pays dans le cadre de laquelle il se rendra aussi en Europe et en Asie de l'Est. De là, il se dirigera vers Jérusalem pour rencontrer les présidents et premiers ministres d'Israël et des Territoires palestiniens — après y avoir accompagné le président américain Barack Obama, le mois dernier, et avoir effectué un voyage rapide en Israël peu de temps après cette visite.

Bien que les attentes d'une percée soient faibles pour le voyage de M. Kerry, ses initiatives diplomatiques représentent certains des efforts les plus soutenus de l'administration Obama pour mettre fin à plus de six décennies de conflits entre Israéliens et Palestiniens.

M. Kerry devrait tenter de rétablir la confiance entre les deux parties, tandis que des négociateurs et des observateurs estiment que les chances de progrès immédiat sont faibles par rapport aux importants obstacles en prévision d'une entente de paix à deux États.

Il pourrait avoir plus de succès lors de sa première étape pour persuader les leaders turcs de continuer à améliorer leurs relations avec Israël. Les deux pays ont déjà été alliés, mais leurs relations se sont grandement détériorées après le raid, en 2010, des forces israéliennes contre une flottille turque se rendant à la Bande de Gaza. Huit Turcs et un Américain d'origine turque sont morts.

Les espoirs de rapprochement se sont accrus après que M. Obama eut organisé une conversation téléphonique entre le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, alors que le président américain se trouvait dans l'État hébreu.

En Turquie, M. Kerry coordonnera également, en compagnie de M. Erdogan et d'autres responsables turcs, les efforts pour mettre fin aux violences survenant dans le cadre de la guerre civile en Syrie.

M. Kerry visitera également la Grande-Bretagne, puis la Corée du Sud, la Chine et le Japon, où les discussions tourneront autour du programme nucléaire nord-coréen et les menaces grandissantes envers les États-Unis et leurs alliés. Il doit rentrer à Washington le 15 avril.