NOUVELLES
05/04/2013 11:01 EDT | Actualisé 05/06/2013 05:12 EDT

Drame dans une garderie de Gatineau : enfants et parents choqués

La police de Gatineau confirme que deux personnes sont mortes dans un drame survenu vendredi matin dans les locaux de la garderie Les racines de vie Montessori, en Outaouais.

Des coups de feu ont été tirés dans les deux locaux de la garderie située au 225 et au 229, rue Gamelin.

Selon le directeur de la police de Gatineau, Mario Harel, une histoire de coeur serait à l'origine du drame. La victime serait le nouveau conjoint de la directrice de la garderie. Le tireur qui aurait mal accepté la séparation a ensuite retourné l'arme contre lui.

L'un des deux hommes à avoir perdu la vie est Robert Charron, 49 ans.

Les corps ont été retrouvés dans des édifices différents et une arme de chasse a été découverte à proximité du corps du tireur.

Les 53 enfants, dont cinq bébés, et les éducateurs ont été placés rapidement en sécurité à la suite des événements.

Selon M. Harel, certains enfants pourraient avoir été témoins de la fusillade.

De l'aide psychologique a également été offerte aux parents et aux enfants par les ambulanciers paramédicaux. Le directeur des opérations de la Coopérative des paramédics de l'Outaouais, Marc Paquette, a par ailleurs confirmé que 60 % des effectifs ambulanciers de Gatineau ont été déployés sur place.

Une communauté sous le choc

Le propriétaire du 225, rue Gamelin, où se trouvaient 48 enfants au moment du drame, a indiqué que la garderie avait ouvert ses portes il y a quelques années et que tous les parents étaient satisfaits des services offerts. Dorcéna Dorzilmé a ajouté qu'il était sous le choc à la suite de l'incident.

Pour sa part, le maire de Gatineau, Marc Bureau, a tenu à souligner le travail des équipes d'urgence, particulièrement des policiers qui sont intervenus rapidement. Il a également remercié le bon samaritain qui a pris en charge les enfants après l'évacuation des locaux de la garderie.

M. Bureau, qui a déjà travaillé dans une garderie, a dirigé ses pensées vers les employés de l'établissement. Il a indiqué qu'il tentera de leur parler afin de les réconforter.

L'Association des garderies privées du Québec a tenu à rendre hommage au personnel de la garderie, qui a su évacuer les enfants rapidement après le drame. Mona Lisa Borrega, qui est membre du conseil d'administration de l'association, a rappelé que personne n'est à l'abri d'un tel drame. « C'est important pour le personnel des services de garde d'être vigilant et de savoir que c'est possible », a-t-elle tenu à souligner.

PLUS:rc