NOUVELLES

Desjardins veut allonger ses heures d'ouverture les soirs et les fins de semaine

05/04/2013 01:11 EDT | Actualisé 05/06/2013 05:12 EDT
PC

MONTRÉAL - Le Mouvement Desjardins veut prolonger les heures d'ouverture de plusieurs de ses caisses les soirs et les fins de semaine, en commençant par la région de Montréal.

Plusieurs centres de service sont actuellement ouverts certains soirs de semaine jusqu'à 20 h. Une trentaine de centres sur les quelque 900 que compte le Mouvement Desjardins au Québec offrent divers services le samedi.

Dans un discours prononcé vendredi dans le cadre des assemblées annuelles de Desjardins, la présidente et chef de la direction, Monique Leroux, a déclaré que la coopérative allait convenir «régionalement» des centres de service où les heures d'ouvertures seront prolongées les soirs et les fins de semaine.

D'ici un an et demi, c'est donc de 100 à 200 centres de service qui devraient proposer des heures d'ouverture prolongées, d'abord dans les secteurs où la concurrence des banques se fait plus vive. Tous les membres pourront y être servis sans égard à leur caisse d'origine.

«C'est une approche qui va être très orientée selon les besoins particuliers des différents marchés que nous servons», a affirmé Mme Leroux en conférence de presse.

«On n'a pas eu besoin de rouvrir les conventions (collectives), mais naturellement (l'allongement des horaires), ça se travaille avec nos partenaires syndicaux», a expliqué Marc Laplante, premier vice-président directeur.

Le Mouvement Desjardins s'insère ainsi dans une tendance amorcée il y a plusieurs années par la Banque TD (TSX:TD) et suivie par plusieurs autres institutions, dont la Banque Nationale (TSX:NA).

Monetico

Mme Leroux a par ailleurs annoncé vendredi la mise sur pied d'une nouvelle société internationale de «monétique», Monetico, dont Desjardins sera copropriétaire à parts égales avec le Crédit Mutuel, une importante coopérative financière française.

La nouvelle entité, établie à Montréal, regroupe les services de cartes offerts aux commerçants par les deux institutions dans le but de les déployer à l'échelle mondiale. On verra donc apparaître le nom Monetico sur les terminaux de paiement en magasin exploités par Desjardins et le Crédit Mutuel.

Monetico fait déjà partie des dix plus importants fournisseurs de solutions de paiements électroniques aux côtés notamment des firmes américaines FirstData, Global Payments et Chase Paymentech et de la canadienne Moneris Solutions (propriété de la Banque Royale et de la Banque de Montréal). Monetico traite 3,3 milliards de transactions par année, dont 650 millions au Canada.

Rencontres à huis clos

Après avoir assisté aux assemblées publiques de vendredi, les dirigeants élus des caisses participeront samedi au congrès quinquennal du Mouvement Desjardins, qui se tiendra derrière des portes closes.

«Il n'y a absolument rien à cacher de ces débats, au contraire», a néanmoins insisté Monique Leroux.

Les délégués discuteront notamment de l'opportunité d'instaurer des cibles de présence féminine au sein des conseils d'administration des caisses. Les femmes occupent actuellement 35 pour cent des postes de dirigeants élus, mais seulement 15 pour cent des postes de présidents de conseils d'administration.

Desjardins entend également faire passer de cinq à neuf le nombre minimal de membres des conseils d'administration des caisses afin d'obtenir une meilleure représentation des membres.

Étonnamment, la question fort controversée des fusions de caisses ne figure pas à l'ordre du jour. D'ici 2015, Desjardins prévoit faire passer de 400 à 325 le nombre de caisses au Québec, ce qui déplaît à plusieurs membres.

M. Laplante a par ailleurs confirmé vendredi que la décision d'Ottawa d'éliminer un crédit d'impôt qui bénéficiait aux coopératives financières allait se traduire par un manquer à gagner de 20 à 25 millions $ pour Desjardins à partir de 2017.

Le dirigeant ne croit toutefois pas que cette mesure empêchera Desjardins de respecter les normes plus strictes de capitalisation que lui imposera bientôt l'Autorité des marchés financiers. Il faut dire qu'avec un ratio de capital de première catégorie de 16,8 pour cent, la coopérative est l'institution financière la mieux capitalisée au Canada.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les plus riches (Forbes, 2013)