DIVERTISSEMENT

«Chapeau Willie!», l'abum pour se souvenir de Willie Lamothe

05/04/2013 02:10 EDT | Actualisé 05/04/2013 02:10 EDT
Courtoisie

Luc Guérin l’avait fait revivre dans une télésérie éponyme en 2000. Aujourd’hui, ce sont les chansons du légendaire Willie Lamothe qui connaissent un second souffle, sur disque, avec Chapeau Willie!, une compilation de 11 morceaux de l’icône western interprétés par une pléiade de grands noms d’ici.

Réalisé par Raymond Du Berger, l’opus rassemble donc des pièces mythiques comme Mille après mille (Renée Martel et Maxime Landry), Ces cloches ne sonneront jamais pour moi (Isabelle Boulay), Chérie tu me demandes si je t’aime (Jonathan Painchaud), Allo! Allo! Petit Michel (Édith Butler), Une vie brisée (Chloé Sainte-Marie) et J’ai perdu ton amour par ma faute (Georges Hamel). Zachary Richard et Annie Blanchard ont tous deux eu l’honneur de jumeler leurs voix à celle du défunt artiste sur les pistes déjà existantes de Mon voyage en Louisiane et Le long du Mississippi (que la vedette entonnait jadis en duo avec Rita Germain), et la version originale de Tu n’existes plus pour moi, chantée par Willie Lamothe lui-même, clôt l’ensemble.

Évidemment Michel Lamothe, fils de l’auteur-compositeur décédé en 1992, s’est impliqué de près dans le projet. Lui qui avait déjà lancé une galette où il reprenait des textes de son père a, cette fois, endossé le rôle de directeur artistique de l’album en plus d’y revisiter à sa façon un autre bijou du répertoire de Willie Lamothe, Je chante à cheval.

«Ce disque, c’est une commémoration», a-t-il souligné. «Ça prouve que ces titres demeurent dans la culture québécoise. J’étais très heureux lorsqu’on m’a parlé de cette idée. Je connais Paul (Dupont-Hébert, producteur de l’œuvre avec sa boîte, Tandem) depuis les années 1970. Certaines personnes qui ont participé à l’album, comme Annie Blanchard et Maxime Landry, n’étaient même pas nées quand Willie Lamothe faisait carrière.»

Toujours actif sur scène, Michel Lamothe fait partie d’une formation rock qui donnera quelques spectacles dans les mois à venir. L’homme s’est par ailleurs réjoui d’annoncer qu’un deuxième tome de Chapeau Willie! pourrait éventuellement être enregistré.

Un pilier

Pour le groupe Kaïn, il était tout naturel de s’associer au collectif Chapeau Willie! Affirmant avoir été élevé «à grands coups» de Willie Lamothe, de Marcel Martel et de Georges Hamel, le chanteur Steve Veilleux se reconnaît beaucoup dans le parcours de ces monstres sacrés de notre patrimoine. Ses comparses et lui ont apporté leur couleur à Dans mon beau pays, thème musical de la populaire émission Le ranch à Willie, autrefois diffusée à Télé-Métropole.

«C’est un retour aux souches pour nous», a-t-il signalé. «Ça rejoint notre mode de vie. C’est de la musique du peuple, très authentique, très simple. Mon père me réveillait avec ça le samedi matin, avec son vieil haut-parleur, qu’il a encore, à mon grand désespoir! (rires)»

Même son de cloche chez Annie Blanchard, qui n’hésite pas à crier haut et fort son admiration pour Willie Lamothe.

«C’est un pilier de notre univers country», a sans détour déclaré l’ex-star académicienne. «C’est lui qui a ouvert la voie à ce genre musical dans tout le Canada francophone. Il fait partie des grands, et je crois que toutes les générations savent à peu près qui il est. Mille après mille, tout le monde connaît ça! C’est dire à quel point ses chansons ont fait du chemin et sont encore actuelles.»

Le disque Chapeau Willie! est présentement en vente.