NOUVELLES
04/04/2013 06:09 EDT | Actualisé 04/06/2013 05:12 EDT

Renforcement de la sécurité à la frontière jordano-syrienne

AMMAN, Jordanie - La Jordanie a renforcé la sécurité le long de sa frontière avec la Syrie, doublant le nombre de soldats qui patrouillent le secteur alors que le président syrien Bachar al-Assad prévenait jeudi le royaume qu'il «jouait avec le feu» en permettant aux États-Unis et à d'autres pays d'armer et de former des rebelles syriens sur son territoire.

L'avertissement, qui coïncide avec des avancées significatives des rebelles syriens près de la frontière, alimente les craintes d'Amman à l'effet que son puissant voisin puisse tenter de se venger.

Le resserrement de la sécurité témoigne aussi du fait que la Jordanie s'inquiète que la guerre civile qui dure depuis deux ans ne mène à un État défaillant dans lequel les combattants islamistes auraient le champ libre.

Un responsable de la sécurité jordanien a affirmé, sous le couvert de l'anonymat, que le royaume espérait aussi mettre la main sur une ou deux batteries de missiles Patriot, que les États-Unis pourraient temporairement retirer du golfe Persique et stationner à la frontière septentrionale de la Jordanie.

Le ministre de l'Information Sameeh Maaytah a cependant assuré que les tensions politiques entre la Jordanie et la Syrie n'évolueraient pas en conflit armé, plaidant qu'Amman n'a aucunement l'intention de s'ingérer dans les affaires intérieures de Damas.

Reste que la Jordanie, a précisé le ministre, se doit de protéger ses intérêts, son territoire, sa frontière et sa population.

PLUS:pc