VIDEO
04/04/2013 07:08 EDT | Actualisé 04/06/2013 05:12 EDT

Lego: le retrait d'un jeu de construction n'est pas lié à des accusations de racisme (VIDÉO)

Le fabricant de jouets danois Lego a estimé que le retrait prévu fin 2013 du jeu de construction "Star Wars: Le Palais de Jabba", n'était pas lié aux accusations d'incitation à la haine raciale lancées par une association autrichienne.

La décision d'arrêter la production de ce produit "a été prise l'année dernière et a été communiquée en janvier", mais la Communauté turque d'Autriche "l'a interprété un peu différemment", a expliqué à l'AFP Katharina Sasse, porte-parole de Lego.

Les "remarques" concernant le produit, non seulement de l'organisation autrichienne mais également d'autres associations, ont toutefois été "envoyées à notre département développement", a-t-elle ajouté.

lego satrwars

"Nous avons écouté très attentivement, et pris en compte très sérieusement ces remarques. Il faut dire, cependant, que pour les jeux de la gamme Star Wars, nous développons nos produits en accord avec les films", a-t-elle expliqué.

La communauté turque d'Autriche laissait entendre, dans un communiqué publié sur son site internet, que la décision de l'entreprise danoise d'arrêter la vente de la boîte de jeu était lié aux reproches faits par l'organisation.

"Nous nous réjouissons d'avoir mené un dialogue constructif avec Lego à Munich", s'est ainsi félicité le président de l'organisation, Birol Kilic dans le communiqué.

L'organisation avait accusé fin janvier Lego d'incitation à la haine raciale avec sa boite de jeu de construction "Le Palais de Jabba", avec notamment des "associations culturelles douteuses".

La forme du palais assemblé et de la tour qui l'accompagne, sont des imitations de la mosquée Sainte-Sophie d'Istanbul ou de la mosquée Jami al-Kabir à Beyrouth, et d'un minaret, avait affirmé l'organisation.

Elle avait envisagé de poursuivre le fabricant danois en justice en Allemagne, en Autriche et en Turquie.