NOUVELLES
04/04/2013 09:45 EDT | Actualisé 04/06/2013 05:12 EDT

Le pétrole s'enfonce à New York, le marché nerveux pour l'emploi américain

Les cours du pétrole s'enfonçaient encore jeudi à l'ouverture à New York, après avoir enregistré la veille leur plus forte chute quotidienne en cinq mois, dans un marché nerveux après la sortie d'un nouvel indicateur décevant dans le secteur de l'emploi aux Etats-Unis.

Vers 13H20 GMT, le baril de référence pour livraison en mai perdait 1,52 dollar à 92,93 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), à des niveaux plus vus depuis fin mars.

Les cours de l'or noir avaient dégringolé de près de 3 dollars mercredi à New York, comme à Londres, leur plus fort repli en cinq mois sur une séance, après l'annonce d'un nouveau gonflement hebdomadaire des réserves de brut américain.

Les stocks de brut commerciaux aux Etats-Unis se situent actuellement à leur plus haut niveau depuis juillet 1990.

"Des chiffres terribles sur les inscriptions au chômage jeudi n'ont fait qu'accélérer la pression" à la veille de la publication des chiffres mensuels sur la situation de l'emploi aux Etats-Unis, a noté Matt Smith, de Schneider Electric.

Ce rapport officiel est considéré comme un baromètre de la vigueur économique du pays, premier consommateur de brut dans le monde.

Pour la troisième semaine de suite, les nouvelles inscriptions au chômage ont augmenté contre toute attente aux Etats-Unis dans les derniers jours de mars, et ont atteint leur niveau le plus élevé depuis fin novembre.

"Ces données, ajoutées aux résultats de l'enquête ADP" qui a montré mercredi un fort ralentissement des embauches dans le secteur privé en mars aux Etats-Unis, "sont de très mauvais augure", a-t-il ajouté.

D'autre part, "l'annonce du lancement d'une nouvelle phase d'apaisement monétaire par la Banque du Japon a propulsé le dollar à des niveaux élevés" face au yen, qui tend à être dilué par ces mesures, mais aussi face aux autres devises, a noté Phil Flynn de Price Futures Group.

Or, plus le dollar est cher, moins les achats de brut libellés dans cette monnaie sont attractifs pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les opérateurs ont également pris acte des décisions de la Banque centrale européenne et de la Banque d'Angleterre de laisser leur taux d'intérêt inchangés "dans un environnement récessionnaire", selon M. Smith.

ppa/sl/sam

PLUS:afp