DIVERTISSEMENT
04/04/2013 03:48 EDT

Festival Vues d'Afrique: Pour ouvrir nos horizons

Courtoisie

Arrivé à sa pleine maturité, le Festival international de cinéma Vues d’Afrique propose un programme riche pour sa 29e édition, qui se tiendra du 26 avril au 5 mai prochain. Une centaine de films de réalisateurs majoritairement africains et créoles, mais aussi européens et canadiens, se feront compétition dans cinq catégories distinctes, et le grand public se régalera de projections, colloques et rencontres de toutes sortes. L’organisation compte de surcroît cette année sur deux ambassadeurs de renom, le journaliste François Bugingo et l’humoriste Nabila Ben Youssef, qui agissent à titre de parrain et de marraine de l’événement.

À elle seule, la soirée d’ouverture s’annonce fort intéressante, avec la présentation du long-métrage Kinshasa Kids, de Marc-Henri Wajnberg, mettant en vedette la jeune comédienne Rachel Mwanza. Celle-ci vient de remporter le trophée Jutra de la meilleure actrice pour sa prestation dans Rebelle, de Kim Nguyen. Le Ministre des Communications et de la Culture du Québec, Maka Kotto, y livrera une allocution, et la troupe rwandaise Itorero Umurage offrira une performance de danse. La fête aura lieu au Cinéma Impérial, à compter de 19h.

On profitera en outre de l’occasion pour rendre hommage à la cinéaste franco-camerounaise Osvalde Lewat, qui recevra le prix Micheline Vaillancourt, décerné par le Cirtef sur proposition de Vues d’Afrique. Osvalde Lewat a été applaudie à maintes reprises pour ses documentaires politiquement et socialement engagés, traitant de sujets aussi complexes et difficiles que les viols de guerre au Congo-Kinshasa et la cession massive des terres arables africaines aux agro-industriels occidentaux.

Puis, la remise des distinctions viendra clôturer ce marathon de neuf jours, le 5 mai, à 19h. Les œuvres auront été étudiées par les membres des jurys des différentes sections (Fiction, Documentaire, Afrique connexion, Sélection canadienne Regards d’ici et Sélection des Prix des droits de la personne). Un visionnement ouvert au public de la coproduction France-Haïti, Herby, le jazz et la musique haïtienne, d’Arnold Antonin, terminera les festivités.

En marge des diffusions en salle (au Cinéma Excentris) se succéderont des tables rondes portant sur diverses thématiques (appelées « ciné-apéritifs »), des projections spéciales, des séances coups de cœur de personnalités d’ici (Sarah Nacer, Yannick Létourneau, Franz Voltaire, Tetchena Bellange, Nathalie Barton et Raymonde Provencher) et quantité d’autres attractions. Pour en savoir plus, on consulte le www.vuesdafrique.org.

La force de l’âge

À l’aube de son 30e anniversaire, le Festival Vues d’Afrique n’a jamais semblé aussi vivant, comme en faisait foi l’affluence à la conférence de presse du dévoilement de sa nouvelle programmation, mardi. Non seulement est-il en pleine forme, mais il s’avère aussi nécessaire qu’hier, comme l’a fait remarquer le producteur Éric M’Boua, qui animera plusieurs activités du rendez-vous culturel.

« À 29 ans, on est dans la force de l’âge, on est capable de tout, a lancé le communicateur. C’est un renouveau. C’est une opportunité, pour le public, d’ouvrir ses yeux et ses oreilles, de parler, de vivre des émotions. »

« Il est rare de pouvoir voir le pays sous un angle artistique. Ce qu’on nous montre de l’Afrique dans les journaux, c’est toujours la même chose. On ne tend le micro que lorsqu’il y a du sang, des larmes, de la douleur. Vues d’Afrique est plus que nécessaire, en ce sens où on y rencontre de la magie, de la beauté et de la créativité. Même dans la guerre, on peut trouver des histoires incroyables. »

« Le festival ne doit donc jamais s’arrêter, a conclu Éric M’Boua. C’est une porte d’entrée vers un univers infini! »