NOUVELLES
04/04/2013 06:01 EDT | Actualisé 04/06/2013 05:12 EDT

Encore plus de travailleurs québécois en 2011

Le taux de travailleurs de 25 à 64 ans a crû en 2011 pour une deuxième année consécutive au Québec, après s'être replié en 2009 en raison de la récession économique, a indiqué jeudi l'Institut de la statistique du Québec (ISQ).

Il a ainsi atteint 73,3 %, une augmentation d'un demi-point.

L'ISQ a précisé dans son bulletin que la plupart des régions profitent de la croissance survenue au Québec en 2011.

Mirabel se démarque particulièrement, avec un taux de travailleurs qui grimpe de 2,2 %, pour atteindre 87,1 %.

L'organisme a aussi observé des hausses marquées dans plusieurs municipalités régionales de comtés (MRC) situées dans les régions éloignées des grands centres urbains.

Par exemple, Abitibi-Ouest et Kativik, dans le Nord-du-Québec, ont toutes les deux connu 1,8 % d'augmentation, et la MRC le Golfe-du-Saint-Laurent, dans laquelle se retrouve Blanc-Sablon, avec 1,7 %.

L'ensemble des MRC de la région de l'Abitibi-Témiscamingue ont connu une croissance supérieure à la moyenne québécoise. L'ISQ l'explique entre autres par la vigueur du secteur minier.

Le taux de travailleurs est aussi en progression au Saguenay-Lac-Saint-Jean, en hausse de 1,6 % de pourcentage dans la MRC de Maria-Chapdelaine et de 1,4 % dans la ville de Saguenay.

Quelques baisses

Une contraction du marché du travail est constatée dans 10 des 104 MRC de la province.

C'est le cas notamment de Sherbrooke et de Québec, où le taux de travailleurs de 25 à 64 ans fléchit en regard de 2010, de 0,6 % et de 0,3 % respectivement. Il s'agit pour Sherbrooke et Québec d'une quatrième baisse annuelle consécutive.

Le déclin du secteur manufacturier semble être à l'origine de la diminution à Sherbrooke, selon l'ISQ. Quant à Québec, la baisse est attribuée à l'augmentation plus rapide de la population de 25 à 64 ans que du nombre de travailleurs du même groupe d'âge.

Tandis que Québec voit son taux de travailleurs diminuer, les MRC avoisinantes connaissent une croissance marquée. C'est le cas des MRC de Portneuf, de La Jacques-Cartier et de Lévis.

Stagnation à Montréal

Contrairement aux MRC qui l'environnent, Montréal présente un taux de travailleurs largement plus faible. En 2011, celui-ci s'établit à 67,5 %, ce qui place le territoire montréalais au 83e rang parmi les 104 MRC qui composent le Québec. Le taux de travailleurs tend à stagner à Montréal depuis quelques années. La métropole occupait le 66e rang en 2006, et le 80e rang en 2009.

La Presse Canadienne

PLUS:rc