NOUVELLES

Zimbabwe: le parti de Robert Mugabe accusé d'intimidation

03/04/2013 03:51 EDT | Actualisé 03/06/2013 05:12 EDT

HARARE, Zimbabwe - Les élections n'auront pas lieu avant plusieurs mois au Zimbabwe, mais déjà, le parti de Robert Mugabe a commencé sa campagne d'intimidation contre ses opposants, accusent les groupes pro-démocratie.

Selon des témoins, le ZANU-PF de Mugabe a commencé à déployer des groupes de jeunes miliciens dans certains de ses bastions.

Une jeune femme habitant un bidonville de la capitale, Harare, a soutenu que des militants d'un groupe pro-Mugabe ont commencé à faire du porte-à-porte dans son quartier en incitant fortement les résidents de se présenter à des réunions nocturnes où les présences sont notées dans un registre.

La jeune femme, qui n'a pas voulu dévoiler son identité, affirme qu'elle est surveillée quotidiennement par ces militants. Elle soutient que si sa famille et elle ne se présentent pas aux rencontres, ils risquent de se retrouver sur une liste d'opposants de Robert Mugabe.

Le porte-parole de la formation politique, Rugare Gumbo, a nié qu'une campagne d'intimidation avait cours, accusant les adversaires de Robert Mugabe de faire des allégations «sensationnalistes» afin d'obtenir de la sympathie, histoire d'encaisser plus dignement une éventuelle défaite électorale.

Les responsables du parti ZANU-PF soutiennent que les citoyens ont la liberté de s'afficher en faveur d'une formation politique ou d'une autre, mais des observateurs indépendants ont rapporté que des tracts et des affiches rivaux sont déchirés, surtout par des groupes de jeunes militants.

Robert Mugabe, 89 ans, dirige le Zimbabwe d'une main de fer depuis qu'il a pris le mené la nation africaine à l'indépendance en 1980. Son règne a pratiquement été incontesté jusqu'à ce que son rival, le premier ministre Morgan Tsvangirai, ne fonde son parti d'opposition, le Mouvement pour le changement démocratique, en 1997.

PLUS:pc