NOUVELLES
03/04/2013 05:02 EDT | Actualisé 03/06/2013 05:12 EDT

USA: la démence coûte plus cher que le cancer où les maladies cardiaques

La démence, comme la maladie d'Alzheimer, coûte plus cher à la société aux Etats-Unis que le cancer ou les pathologies cardiovasculaires, conclut un étude publiée mercredi dans le New England Journal of Medicine, la grande revue médicale américaine.

Etant donné le vieillissement de la population, ce coût, estimé actuellement de 157 à 215 milliards de dollars annuellement, pourrait plus que doubler d'ici 2040, estiment les auteurs de cette étude à la Rand Corporation, un institut de recherche privé à but non lucratif.

Le plus grand coût économique de la démence provient surtout des prises en charge dans des institutions spécialisées et les hospices, plus que les services médicaux, indique cette recherche financée par l'Institut national du vieillissement (National Institute on Aging).

"Le fardeau économique de la prise en charge des personnes atteintes de démence aux Etats-Unis est lourd et s'alourdit de plus en plus", souligne Michael Hurd, un économiste de la Rand, le principal auteur de l'étude.

"Notre recherche montre l'urgence des récentes initiatives du gouvernement fédéral pour élaborer un plan d'action coordonné afin de répondre à l'impact grandissant de la démence sur la société américaine", ajoute-t-il.

En 2011, le Président Barack Obama avait signé le "National Alzheimer's Project Act", une loi qui prévoit des efforts accrus pour trouver des traitements pour cette maladie incurable et améliorer les soins pour la démence.

Cette nouvelle estimation des coûts de la démence de la Rand sont plus bas que ceux précédemment annoncés par l'Alzheimer's Association.

Les auteurs du rapport expliquent que leur étude offre une estimation plus précise du fardeau économique de la dégénérescence mentale car elle ne prend pas en compte les coûts d'autres maladies dont souffrent des patients atteints de démence.

En outre, le rapport prend en compte les variations dans le degré de gravité de la démence et recourt à de meilleures estimations de l'incidence de cette maladie chronique qui survient avec l'âge et se caractérise par un déclin progressif des capacités mentales empêchant les victimes de vivre de manière indépendante.

Selon cette étude, 14,7% des Américains de 71 ans et plus souffraient de démence en 2010.

js/bdx

PLUS:afp