NOUVELLES
03/04/2013 01:56 EDT | Actualisé 03/06/2013 05:12 EDT

Menaces de mort contre le président guyanais : l'ado irlandais était-il ivre?

GEORGETOWN, Guyana - L'adolescent irlandais accusé d'avoir proféré des menaces de mort contre le président de la Guyana était en état d'ébriété avancé au moment où il a tenu ces propos devant deux gardes du corps du leader de ce pays sud-américain, a plaidé mercredi son avocat.

Cillian James Crossan, un bénévole âgé de 17 ans, blaguait lorsqu'il a affirmé qu'il ouvrirait le feu sur le président Donald Ramotar car il ne croyait pas que les deux hommes à qui il s'adressait étaient véritablement des gardes du corps présidentiels, a soutenu son avocat Glenn Hanoman.

Selon Me Hanoman, le jeune homme était imbibé d'alcool puisqu'il avait commencé à consommer en matinée.

L'incident est survenu lors d'un rodéo dans la région isolée de Rupununi, le long de la frontière avec le Brésil­. Le président Ramotar ne se trouvait pas à cet endroit au moment où l'Irlandais a formulé ses menaces alléguées.

Cillian James Crossan a plaidé non coupable à l'accusation et a été libéré sous caution, malgré les protestations du procureur Vishnu Hunte.

Cette offense est considérée comme un délit mineur. L'Irlandais, qui se trouve en Guyana pour un an à titre de bénévole pour l'organisation humanitaire britannique Project Trust, fait face à une amende maximale de 1000 $.

PLUS:pc