POLITIQUE
03/04/2013 11:13 EDT | Actualisé 03/06/2013 05:12 EDT

Québec annonce une commission d'examen sur les initiatives fédérales

QUÉBEC - Le gouvernement Marois a dévoilé mercredi sa réplique à la réforme de l'assurance-emploi d'Ottawa, en annonçant la création d'une commission nationale d'examen sur les initiatives fédérales.

Cette commission, dont la coprésidence sera partagée entre l'ancien chef bloquiste Gilles Duceppe et l'ex-ministre péquiste Rita Dionne-Marsolais, est chargée d'évaluer toute mesure fédérale qui serait jugée par Québec comme de l'ingérence.

La commission se penchera sur toute nouvelle mesure fédérale méritant une «analyse précise ou un rapport de force» nécessaire, a déclaré en point de presse le ministre délégué aux Affaires intergouvernementales, Alexandre Cloutier.

Le tout premier mandat de la commission concerne la réforme de l'assurance-emploi annoncée par le gouvernement conservateur, mais aussi les modifications aux fonds fédéraux alloués pour la formation de la main-d'oeuvre, annoncées dans le dernier budget Flaherty.

Les commissaires sillonneront le Québec pour prendre le pouls de la population sur la réforme, pour ensuite soumettre leurs recommandations au gouvernement Marois. L'ancien sous-ministre responsable d'Emploi Québec Yves Boudreau et l'ex-actuaire en chef du régime fédéral d'assurance-emploi Michel Bédard viennent compléter l'équipe de la commission.

Avec sa commission nationale d'examen, Québec souhaite freiner les ingérences du gouvernement fédéral, assumer entièrement les pouvoirs impartis à la province et accroître ses propres compétences, a expliqué M. Cloutier.

Ces orientations sont au coeur de la «gouvernance souverainiste» adoptée par Québec, a-t-il poursuivi.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le meilleur et le pire du gouvernement Marois