NOUVELLES
03/04/2013 07:54 EDT | Actualisé 03/06/2013 05:12 EDT

Le droit de parole des citoyens sera limité à Saint-Antoine-de-Tilly

La tension était vive mardi soir lors de la séance du conseil municipal à Saint-Antoine-de-Tilly. Malgré une forte opposition des citoyens, les élus du village ont adopté une résolution pour limiter à 30 minutes la durée de la période de questions.

Une centaine de personnes ont assisté à cette séance houleuse du conseil municipal. Depuis des mois, cinq membres du conseil et le maire Ghislain Daigle sont à couteaux tirés. La division est aussi bien palpable dans le village où les partisans du maire s'opposent à ces détracteurs. Le maire Ghislain Daigle affirme de son côté qu'il a les mains liées puisqu'il est minoritaire au conseil municipal.

Furieux, les citoyens n'ont pas digéré mardi soir le vote qui limite leur droit de parole. Les élus disent avoir adopté ce règlement parce que le maire n'a pas le contrôle des débats qui s'étirent trop souvent.

Pour Paul Ohl, ce qui se passe actuellement n'est pas dans le meilleur intérêt de Saint-Antoine-de-Tilly. Il déplore cette tentative de museler les citoyens et réclame de la transparence de la part des élus. « Nous sommes en 2013 et je pense qu'il est temps qu'on se lève pour rappeler aux gens que nous ne sommes plus à l'époque de Maurice Duplessis. Le "toi, tais-toi" : c'est terminé », dit-il.

Environ, 75 personnes ont signé une pétition pour réclamer au conseil de surseoir à la mise en application du règlement et demande maintenant une consultation publique. Les conseillers municipaux, majoritaires, ont pour leur part adopté une résolution pour se dissocier des déclarations du maire Daigle. La résolution stipule que « le maire ne s'exprime pas au non de la municipalité, mais plutôt en son nom. »

Le maire réplique

Appuyé par des citoyens dans la salle, Ghislain Daigle a répliqué avec une charge à fond de train contre les membres de l'opposition. Il a notamment dénoncé la distribution aux résidents de feuillets dénigrant son travail la semaine dernière.

« Je trouve que c'est une action très, très irrévérencieuse envers les citoyens et moi-même. Même si les gens ne sont pas tous pour moi, c'est normal on est en démocratie. Mais ils [les conseillers] font tout pour dénigrer Saint-Antoine », déplore le maire.

Le conseiller Jacques Caron affirme pour sa part que le maire Daigle aurait tout intérêt à travailler en équipe avec les élus ou alors céder sa place. « Plutôt que de discuter avec les conseillers, il discute avec les médias et ça, on trouve ça très regrettable. »

Même s'il est contre, le maire Ghislain Daigle a affirmé qu'il n'avait pas les moyens de contester la légalité de la résolution adoptée par le conseil municipal pour limiter le droit de parole des citoyens.

PLUS:rc