NOUVELLES
03/04/2013 09:42 EDT | Actualisé 03/06/2013 05:12 EDT

Kosovo-Serbie: les négociations s'enlisent sur la question des Kosovars serbes

BELGRADE, Serbie - La Serbie a blâmé mercredi des leaders d'origine albanaise du Kosovo pour l'échec des négociations dirigées par l'Union européenne sur l'avenir du nord du Kosovo sous contrôle serbe, et a ajouté qu'elle devrait prendre des décisions «douloureuses» pour tenter de parvenir à un compromis avec son ennemi des Balkans.

Le conseiller présidentiel Marko Djuric a déclaré après une réunion des autorités de la Serbie que les propositions serbes avaient été rejetées par des responsables d'origine albanaise lors de la réunion à Bruxelles qui a pris fin tôt mercredi.

Le premier ministre serbe adjoint Aleksandar Vucic a laissé entendre que la Serbie avait jusqu'à mardi prochain pour prendre une décision «importante»: acceptera-t-elle ou non une entente avec les Albanais du Kosovo ?

Des responsables serbes ont précisé que la pierre d'achoppement lors des discussions avait été leur demande que les Kosovars d'origine serbe, qui représentent environ 10 pour cent des deux millions d'habitants du Kosovo, possèdent leur propre force de police et leur système judiciaire. Le gouvernement serbe veut également que toute future armée du Kosovo ne puisse patrouiller dans les régions du pays où les Serbes forment la majorité.

La Serbie a l'obligation de normaliser ses relations avec ses voisins si elle désire ultimement rejoindre l'Union européenne. Des responsables du Kosovo ont toutefois rejeté les demandes de Belgrade, affirmant qu'elles équivaudraient à une division du Kosovo en deux entités distinctes.

Le Kosovo, une ancienne province serbe, a déclaré son indépendance en 2008. La région a mené une âpre guerre pour l'indépendance, qui a culminé avec des bombardements de l'OTAN en Serbie pour stopper un carnage contre les séparatistes d'origine albanaise. La Serbie n'a toujours pas reconnu l'indépendance de ce nouveau pays.

PLUS:pc