NOUVELLES
03/04/2013 12:36 EDT | Actualisé 03/06/2013 05:12 EDT

Israël: Netanyahu critique les négociations avec l'Iran sur le nucléaire

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a critiqué mercredi les prochaines négociations des grandes puissances avec Téhéran sur le programme nucléaire iranien, selon un communiqué officiel.

"Il ne faut pas accepter le modèle aux termes duquel un pays comme l'Iran mène des discussions et parallèlement développe l'arme nucléaire tout en menaçant de l'utiliser", a affirmé M. Netanyahu lors d'une rencontre à Jérusalem avec le ministre norvégien des Affaires étrangères Espen Barth Eide.

"Il y a des dossiers importants au Moyen-Orient comme les tentatives de parvenir à la paix avec les Palestiniens, mais ils resteront en arrière-plan tant que l'Iran croira avoir le droit de développer l'arme nucléaire et continuera dans cette direction. Notre objectif principal est d'empêcher cela", a insisté M. Netanyahu.

Cité par le communiqué israélien, le ministre norvégien a pour sa part affirmé que son pays, qui fait partie du conseil de direction de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), était "inquiet du manque de coopération (des Iraniens)".

"Nous ne pouvons visiter que des sites sans importance mais pas ceux où nous voulons nous rendre", a déploré M. Barth Eid, cité dans le communiqué.

L'Iran doit retrouver vendredi et samedi à Almaty, le groupe 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, Royaume-Uni, France et Allemagne). Une première rencontre avait eu lieu sur son programme nucléaire controversé dans la même ville fin février, après huit mois de suspension.

Le groupe des 5+1 avait présenté une "offre révisée", en exigeant la "suspension" plutôt que "l'arrêt" des activités d'enrichissement d'uranium à 20% en Iran. En échange, certaines sanctions sur le commerce de l'or et le secteur pétrochimique seraient atténuées.

L'Iran exige la levée de sanctions plus importantes et insiste pour que son "droit" à enrichir l'uranium soit reconnu par la communauté internationale.

En novembre dernier, M. Netanyahu s'était déclaré "prêt, s'il le faut" à déclencher une attaque contre les sites nucléaires iraniens. Il n'avait pas réussi à convaincre les Etats-Unis de fixer à Téhéran une "ligne rouge" à ne pas franchir dans son programme nucléaire.

Les Occidentaux et Israël soupçonnent l'Iran de chercher à mettre au point une bombe atomique sous couvert d'un programme civil, ce que Téhéran nie.

jlr/agr/feb

PLUS:afp