DIVERTISSEMENT
03/04/2013 03:27 EDT | Actualisé 03/06/2013 05:12 EDT

Le Festival de la BD de Québec a le vent dans les voiles

FBDFQ

Le Festival de la Bande dessinée francophone de Québec (FBDFQ) installe au cours des prochains jours ses quartiers au Centre des Congrès en marge du Salon du livre de Québec. Cette année, les visiteurs sont invités à participer à plus de 80 activités de toutes sortes dont des rencontres, des tables rondes, des projections et de l'animation-jeunesse et à rencontrer tout autant d'auteurs, dont une dizaine qui débarqueront d'Europe. L'événement, qui se tient du 10 au 14 avril, s'inscrit désormais comme un rendez-vous incontournable pour les amateurs du 9e art.

Une occasion unique de rencontres autour du 9e art

L'auteur de bandes dessinées Jean-François Bergeron (Djief), participera encore une fois activement au Festival. Le bédéiste de Québec estime que la principale qualité de l'événement est qu'il permet principalement de mettre en place une rencontre entre l'auteur et ses lecteurs. «En même temps, quand l'événement a des proportions respectables comme celui-ci, il insuffle aussi, même temporairement, une vitalité et une reconnaissance du médium auprès d'un public plus large. Donc, on peut parler ici d'un festival essentiel pour ses auteurs BD !» explique-t-il. Son collègue Philippe Girard (Phlppgrrd) abonde dans le même sens : «Le festival de la BD fait sortir les auteurs de leur isolement, fait rayonner leur travail et donne une belle visibilité à un art dont on parle peu dans les médias. Sans le Festival de la BD francophone, la bande dessinée serait probablement marginalisée et considérée comme de la lecture pour les enfants ou pour les simples d'esprit» ajoute-t-il. «En plus, l'événement nous donne la chance de rencontrer notre public, de croiser des auteurs étrangers et d'échanger sur le métier avec d'autres professionnels». Une façon de s'inscrire dans un circuit, de consolider des liens. Un moment béni donc pour ces artistes de l'ombre.

5 jours de visibilité inespérée

Le Festival contribue donc à la notoriété des auteurs et de leurs oeuvres. Philippe Girard en est bien conscient : «Ce n'est pas nouveau, les médias ne parlent pas beaucoup de bandes dessinées pendant l'année, alors quand vient le temps du FBDFQ, la plupart d'entre-nous, auteurs de BD du Québec, profitons de ce «momentum». En effet, il y a de nombreux créateurs du 9e art de la province qui travaillent dans l'ombre alors qu'ils jouissent d'une bonne notoriété du côté de l'Europe. C'est l'occasion de les faire découvrir localement. Sinon, la variété des activités mises en place pendant l'événement permet aussi le réseautage dans le milieu et l'échange professionnel ou simplement amical entre auteurs» ajoute-t-il. Jean-François Bergeron abonde encore une fois dans le même sens : «D'une certaine manière, on peut aussi affirmer que le Festival contribue à positionner Québec et ses artistes sur l'échiquier des villes qui célèbrent la bande dessinée. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, il y en a assez peu qui se démarquent du lot». Cette année, on célèbre la 26e édition du Festival. Cette longévité est une belle réussite. Ce constat fait bien plaisir à Thomas-Louis Côté, directeur-général du Festival. «Il s'agit du plus vieil événement du genre au Canada. Nous avons réussi à donner une place plus grande à la BD québécoise et aux auteurs d'ici». Ce qui ne l'empêche pas de parcourir les autres festivals du genre afin de créer des liens et de ramener de nouvelles idées. «Évidemment, il y a le Festival d'Angoulême qui est dans une classe à part ! Mais je suis allé avec une délégation à Lyon, à St-Malo et en Argentine pour voir ce qui se fait dans ces festivals à échelle similaire. Et je suis très fier de ce nous offrons ici à Québec».

Une foule d'auteurs à rencontrer

Avec plus de 80 auteurs, le 26e FBDFQ s'annonce déjà comme un rassemblement incontournable pour le milieu. En plus d'avoir la chance de rencontrer de nombreux auteurs québécois tels que Delaf & Dubuc, Stéphanie Leduc, Boum, Michel Rabagliati et Tristan Demers, les bédéphiles pourront découvrir une dizaine d'auteurs européens, dont Sylvain Savoia, Marzena Sowa, Jean-Jacques Rouger et Benjamin Adam.

Le Festival de la BD francophone de Québec. Du 10 au 14 avril. Centre des Congrès de Québec. Info. : www.fbdfq.com