BIEN-ÊTRE
03/04/2013 08:48 EDT | Actualisé 03/06/2013 05:12 EDT

L'étiquette «bio» modifierait notre perception des aliments

Stanislas Kraland

Les produits bio sont-ils meilleurs pour la santé ? Si la question fait débat, côté perception, en tout cas, ils gagneraient haut la main.

C'est ce que montre une étude récemment publiée dans la revue Food and Quality Preference par Wan-chen Jenny Lee et son équipe de chercheurs en psychologie de l'alimentation de la prestigieuse université américaine de Cornell. On appelle cet effet le "halo santé". Un concept qui voudrait que le simple fait d'estampiller un produit "bio" le rende plus sain ... dans la tête du consommateur.

Identifié depuis plusieurs années, ce "halo santé" pourrait s'étendre bien au-delà de la question sanitaire selon ces chercheurs. Manger bio influencerait notamment la perception du goût, de la qualité du produit, pour aller jusqu'à justifier aux yeux du client une augmentation de près d'un quart (25%) de son prix.

Effet placebo

Pour s'en rendre compte, les chercheurs se sont livrés à une petite expérience. Parmi la clientèle d'un centre commercial d'Ithaca, dans l'État de New-York, ils ont recruté un panel de 115 personnes.

Les participants ont été invités à évaluer trois paires de produits : 2 yaourts, 2 biscuits et 2 portions de chips. Mais le petit jeu des paires s'arrête là: un des produits portait l'étiquette "bio"  tandis que l'autre se voyait gratifié d'une étiquette "ordinaire".

Lesquels étaient les meilleurs? Comme le souligne Wan-chen Jenny Lee, la qualité ou le goût de ces denrées étaient exactement identiques. Pourtant, il semblerait que l'étiquette "bio" ait fortement influencé la perception des cobayes.

Prenons les biscuits et les yaourts par exemple : leur version "bio" a été jugée significativement plus nutritive et leur teneur beaucoup moins riche en calories. Quant aux croustilles supposées "bio", elles ont été qualifiées de "plus nutritives" par la majorité des personnes interrogées.

Mais il y a un revers de la médaille: les testeurs ont dit préférer le goût des biscuits "ordinaires". "Les gens croient souvent que la nourriture saine n'a aucun goût", expliquent les chercheurs, d'où cette préférence aveugle pour cet aliment plaisir que sont les biscuits.

Les consommateurs écolos moins influencés que les autres

Ce "halo santé" n'aurait pas la même influence sur tous les consommateurs. L'étude a en effet montré que les participants qui avaient pour habitude de lire les étiquettes et les labels, achetaient des produits bio, recyclaient ou roulaient à vélo plutôt qu'en voiture étaient moins susceptibles de croire que les produits bio étaient forcément meilleurs. Logique, puisqu'ils avaient l'habitude d'en consommer.

D'où cette invitation des chercheurs à consommer bio, surtout lorsqu'il s'agit de biscuits. Bio ou pas, après tout, "un biscuit, c'est toujours un gâteau et des éclats de chocolats," écrivent-ils. Drôle de conclusion.