NOUVELLES
03/04/2013 10:32 EDT | Actualisé 03/06/2013 05:12 EDT

Emirats: appel à des audiences publiques dans le procès d'islamistes

Un collectif d'organisations de défense des droits de l'Homme, dont Amnesty International et Human Rights Watch, a demandé mercredi que le procès de 94 islamistes, jugés pour complot, soit entièrement ouvert au public.

Dans un communiqué, le collectif critique les autorités émiraties pour avoir "arbitrairement" interdit "aux observateurs et médias internationaux" d'assister au procès, qui s'est ouvert le 4 mars.

Cela "ne fait qu'accroître les soupçons sur les raisons amenant les autorités à cacher ce qui est dit et fait au tribunal", déclare Sarah Leah Whitson, responsable de Human Rights Watch (MRW) pour le Moyen-Orient et Afrique du Nord.

Le collectif, incluant aussi la Fédération internationale des droits de l'Homme, invite par ailleurs les autorités à "enquêter sur des allégations de torture et de mauvais traitements", évoquées par des prévenus selon le communiqué.

Depuis l'ouverture du procès le 4 mars devant la Cour de sûreté de l'Etat à Abou Dhabi, seuls des membres des familles des prévenus et des représentants de la presse et d'ONG locales étaient autorisés à assister aux audiences.

Au total, 94 Emiratis sont jugés dans cette affaire, dont huit par contumace, selon le communiqué du collectif.

Les détenus ont plaidé non coupables dès l'ouverture du procès, dont la prochaine audience est prévue le 16 avril.

Arrêtés entre mars et décembre 2012, les prévenus sont membres ou partisans d'Al-Islah, un groupe proche des Frères musulmans. Ils sont accusés de "faire partie d'un groupe secret illégal visant à prendre le pouvoir" et "d'être entrés en contact avec des groupes étrangers pour exécuter leur plan". Certains auraient des liens avec les Frères musulmans d'Egypte et du Qatar.

bur/tm/sw

PLUS:afp