Huffpost Canada Quebec qc

L'École nationale de l'humour: 25 ans, ça se fête! (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
FRANCOIS MORENCY
François Morency. (Agence QMI) | Agence QMI

Une belle brochette de diplômés de l’École nationale de l’humour (ÉNH) s’est emparée du Théâtre St-Denis mardi soir pour célébrer les 25 ans d’une école qui les aura sans doute menés beaucoup plus loin que ce qu’ils pouvaient imaginer lors de leur passage, qui remontait à plus de 15 ans pour certains…

François Morency a excellé à l’animation du gala, tâche qu’il devait précédemment partager avec Laurent Paquin. Ce dernier a dû se désister, devant se rendre en Russie pour finaliser des papiers d’adoption. «C’est fait. Je suis à nouveau papa. La vie est grande», a-t-il mentionné sur Twitter plus tôt cette semaine.

Des spectateurs de tous les âges, des humoristes qui ratissaient large également en terme d’humour, et des numéros qui auront donc pu capter l’attention du plus grand nombre ; voilà comment décrire cette soirée qui s’est magnifiquement bien déroulée. Certains comiques, donc Dominic et Martin, Billy Tellier ou encore Patrick Huard ont abordé davantage la thématique de l’ÉNH. Ce dernier, dans son fameux personnage de Rogatien, y est allé de «l’école des clowns» avant de comparer l’école en général à la prostitution, puis en nous entraînant vers différents sujets d’actualité, dont la commission Charbonneau. Avocats, juges, journalistes, mafieux, constructeux ; ils sont tous ensemble! Pourquoi ne pas tous les embarrer et mettre le feu au bâtiment, a-t-il exprimé dans ses mots.

Les favoris du public

Patrick Huard faisait partie des humoristes très attendus de la soirée, tout comme Martin Matte et Louis-José Houde. Le premier a offert un sketch sur son expérience d’environ un an en France. « À Paris, les gens du service à la clientèle ont tous le même handicap visuel: ils ne nous voient pas! », a lancé Matte. Louis-José Houde a pour sa part présenté un numéro sur ses aventures en camp de vacances alors qu’il s’appelait Goglu. Goglu et le petit Steven Hello qui parle en anglais et qui imite la poule en faisant «cut, cut, cut» et non «pok, pok, pok».

Mentions spéciales à Adib Alkhalidey et Korine Côté qui, moins connus du grand public, ont tout de même su recueillir des applaudissements fort chaleureux. La jeune dernière a clairement charmé la foule par ses blagues sur le manoir Coors Light et la transposition qu’elle en faisait pour la marque Wildcat.

« J’ai la meilleure job du monde »

La directrice générale de l'École nationale de l'humour, Louise Richer, était visiblement émue et fébrile de souligner cet anniversaire, d’autant plus que plusieurs hommages lui ont été adressés au cours de la soirée. Décrivant les humoristes comme des «êtres fiers, mais arrogants», mais aussi vulnérables et ô combien talentueux, elle a surtout tenu à remercier l’équipe d’enseignants et de personnes engagées qui ont mis sur pied cette école et qui lui ont permis de déclarer aux spectateurs du St-Denis mardi soir qu’elle a la plus belle job du monde.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

25 ans de l'École nationale de l'humour
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction