NOUVELLES

USA: un garde armé, un "plus" pour la sécurité à l'école, juge la NRA

02/04/2013 01:33 EDT | Actualisé 02/06/2013 05:12 EDT

Un garde "entraîné et armé" dans chaque école est un "plus" pour la sécurité des enfants, a affirmé mardi une organisation mise en place sous l'égide du puissant lobby des armes NRA, en dévoilant une série de recommandations promises après la fusillade de Newton.

La "présence d'un agent de sécurité armé dans une école ajoute une couche supplémentaire" à la sécurité des écoles, "c'est un plus mais la décision doit être locale", a affirmé lors d'une conférence de presse à Washington Asa Hutchinson, responsable du programme National School Shield ("Bouclier national pour l'école").

La création de ce programme, destiné à proposer des mesures pour accroître la sécurité dans les écoles américaines, avait été la réponse lancée par la National Rifle Association, dont elle s'affirme indépendante, quelques jours après la fusillade de Newtown, dans le Connecticut (nord-est), au cours de laquelle 20 écoliers avaient été tués le 14 décembre.

"La seule façon de stopper un méchant avec une arme est de lui opposer quelqu'un de bien avec une arme", avait alors estimé le vice-président exécutif de l'association, Wayne Lapierre, quelque jours après la tuerie.

Le rapport de 225 pages présenté aux journalistes mardi s'articule autour de huit recommandations, allant d'aspects très techniques sur les serrures des portes d'entrée ou les clôtures des établissements, à la mise en place d'un programme d'entraînement, de 40 à 60 heures, pour tout personnel volontaire et toute école qui souhaite poster des agents de sécurité armés dans son enceinte.

Il s'adresse également aux législateurs des états pour qu'ils proposent des modifications aux lois existantes, afin de permettre au personnel d'une école d'être armé.

La NRA s'oppose vigoureusement à toute tentative de restreindre l'accès aux armés dans un pays surarmé, où le droit de posséder une arme est garanti par la Constitution.

L'émotion soulevée dans le pays par la fusillade de Newtown a provoqué un sursaut dans l'opinion pour demander une réglementation plus stricte sur les armes.

Mais les projets de loi qui ont suivi s'enlisent actuellement au Congrès, au point que le président Barack Obama a conjuré jeudi les Américains de ne pas oublier Newtown, afin que les projets de loi soient votés.

ff/mdm

PLUS:afp