NOUVELLES
02/04/2013 03:17 EDT | Actualisé 02/06/2013 05:12 EDT

Orbite ne peut expliquer la chute de plus de 20 pour cent de son cours boursier

MONTRÉAL - L'action d'Orbite Aluminae (TSX:ORT) a chuté de 16,8 pour cent mardi après que la firme québécoise ait annoncé en catimini, la semaine dernière, un report de la production commerciale à son usine de Cap-Chat, en Gaspésie.

Le titre a clôturé à 1,14 $, en baisse de 23 cents, à la Bourse de Toronto. En cours de séance, le titre a perdu jusqu'à 28,5 pour cent, descendant aussi bas que 98 cents, un creux qui n'avait pas été atteint depuis la fin de 2010. Pas moins de 11,2 millions d'actions ont changé de mains mardi.

Réagissant à la dégringolade de l'action, l'Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) a ordonné la suspension de sa négociation à 10 h 21. Les transactions ont pu reprendre à 14 h 15 après la publication par Orbite d'un communiqué en anglais dans lequel la compagnie assurait n'être au courant d'aucune information significative pouvant expliquer la chute brutale de sa valeur boursière.

Orbite a toutefois senti le besoin de faire le point sur ses activités. Ces renseignements figuraient dans des documents financiers que l'entreprise a discrètement déposés jeudi dernier auprès des autorités réglementaires, mais que les investisseurs n'ont pu consulter que lundi.

Les documents financiers font état d'un retard dans les activités de mise en service et d'optimisation de la nouvelle usine d'alumine de haute pureté d'Orbite, située à Cap-Chat, en Gaspésie. L'acquisition et l'installation d'un nouveau «calcinateur à lit fluidisé circulant», qui devaient être effectuées avant la fin juin, auront plutôt lieu dans la deuxième moitié de 2013.

Le passage de la phase I (production de moins d'une tonne par jour) à la phase II (production de trois tonnes par jour) du projet devrait donc survenir au quatrième trimestre plutôt qu'au deuxième trimestre.

Le communiqué mentionne également qu'Orbite a décidé de faire passer de trois à cinq tonnes par jour la capacité maximale de l'usine de Cap-Chat, de sorte que les coûts de construction des installations devraient désormais atteindre 85 millions $ (55 millions $ en tenant compte des crédits d'impôts), contre 50 millions $ auparavant (30 millions $ après les crédits d'impôts).

Selon Orbite, la révision à la hausse de la capacité maximale devrait permettre de réduire les dépenses d'exploitation par tonne produite.

Cours-cible en baisse

Pour tenir compte du retard de la production commerciale à Cap-Chat, de la hausse des investissements en immobilisations et de la baisse des prix mondiaux de l'alumine de haute pureté, l'analyste Luisa Moreno, de la firme Euro Pacific Canada, a abaissé mardi de 8 $ à 4,60 $ son cours-cible pour l'action d'Orbite.

«Nous ne prévoyons pas de nouveaux retards majeurs compte tenu du fait que tout l'équipement clé a déjà été livré», a écrit Mme Moreno dans une note.

L'analyste calcule que l'entreprise aura besoin de recueillir 25 millions $ sur les marchés financiers d'ici la fin de l'année. «Orbite pourrait ralentir le développement de ses projets afin de préserver sa trésorerie si les marchés des capitaux se détériorent en 2013», a-t-elle souligné. À la fin de 2012, Orbite disposait de liquidités totalisant 40,2 millions $.

L'alumine de haute pureté produite à Cap-Chat est destinée aux industries des hautes technologies (lasers, lampes, circuits électroniques, etc.).

Dans ses documents financiers, Orbite précise n'avoir commandé aucune évaluation indépendante ou étude de faisabilité relativement à son usine de Cap-Chat.

«La société est consciente des risques auxquels cette situation l'expose et elle invite instamment les investisseurs à en tenir compte, peut-on lire. Rien ne garantit que l'exploitation de l'usine d'alumine de haute pureté sera fructueuse ou rentable.»

Orbite projette de construire une deuxième usine qui produira de l'alumine métallurgique à l'usage des alumineries. Un rapport technique de faisabilité doit être terminé à ce sujet au début de 2014. Luisa Moreno prévoit que cette usine amorcera sa production commerciale en 2016 au plus tôt.

En 2012, Orbite a subi une perte nette de 16,9 millions $ (neuf cents par action) en 2012, contre une perte de 11,7 millions $ (huit cents par action) en 2011. Au 31 décembre, les actifs de l'entreprise totalisaient 132,3 millions $, contre 87,1 millions $ un an plus tôt.

Le grand patron d'Orbite, Richard Boudreault, ne s'est pas rendu disponible pour des entrevues avec les médias mardi.

PLUS:pc