NOUVELLES

Le président Obama dévoile un projet pour percer les mystères du cerveau

02/04/2013 12:51 EDT | Actualisé 02/06/2013 05:12 EDT

Le président américain Barack Obama a dévoilé mardi un ambitieux projet de recherche visant à percer les mystères du cerveau humain qui devrait ouvrir la voie à des traitements pour des maladies incurables comme Alzheimer

Cette initiative de 100 millions de dollars au départ, inscrite dans le projet de budget 2014 de M. Obama, devrait aider les chercheurs à découvrir des traitements pour guérir, voire prévenir des pathologies cérébrales comme Alzheimer, Parkinson ou soigner des traumatismes cérébraux et des troubles psychiatriques.

"L'initiative sur le cerveau donnera aux scientifiques les outils dont ils ont besoin pour obtenir une image du cerveau en action et permettra de mieux comprendre comment nous pensons, apprenons et mémorisons", a déclaré le président, soulignant que le cerveau "est encore un énorme mystère qui reste à percer".

Il a insisté sur l'importance pour la croissance économique et la compétitivité du pays d'investir dans la recherche fondamentale, même dans le contexte actuel de restrictions budgétaires.

"Pour chaque dollar dépensé dans le projet du séquençage du génome humain nous avons eu un retour de 140 dollars", a souligné le président en référence à cet effort réussi de 3,8 milliards de dollars sur dix ans lancé en 1990.

Ce nouveau projet intitulé "BRAIN" (Brain Research through Advancing Innovative Neurotechnologies) devrait accélérer le développement et l'application de nouvelles technologies qui permettront de produire des images dynamiques des interactions entre les cellules cérébrales et les circuits neuronaux à la vitesse de la pensée.

Ces technologies vont ouvrir de nouvelles voies pour explorer comment le cerveau mémorise, traite, stocke et retrouve de vastes quantités d'informations, donnant un nouvel éclairage sur les liens complexes entre les fonctions cérébrales et le comportement.

Le président Obama a lancé un appel aux entreprises, aux universités, aux fondations et philanthropes pour se joindre à cette initiative qui, selon lui, "requiert un effort important et durable".

Plusieurs groupes privés sont déjà engagés dans ce projet avec les Instituts nationaux de la santé (NIH), la National Science Foundation et la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA), l'agence de recherche du Pentagone.

L'Allen Institute, créé par le milliardaire Paul Allen, co-fondateur de Microsoft (60 millions de dollars par an), le Howard Hughes Medical Institute, plus grand institut privé de recherche biomédicale fondamentale (60 millions de dollars), le Salk Institute (28 millions) et la fondation Kavli (4 millions) consacreronjt des fonds pour des recherches liées au projet BRAIN.

Selon des scientifiques engagés dans ce projet cité par le New York Times, il faudrait au moins 300 millions de dollars de fonds fédéraux annuellement ou trois milliards de dollars sur dix ans.

Le Congrès doit encore approuver l'enveloppe de 100 millions de dollars requise par le président.

Malgré des avancées pour décoder le fonctionnement du cerveau la science reste encore dans le noir devant cet organe de 1,3 kilo en moyenne doté de près de 100 milliards de neurones qui produisent des millions de milliards de connexions sous forme de signaux électriques ou chimiques.

Mais les nano-techniciens et neurologues pensent que les technologies sont désormais capables de fournir une compréhension complète du cerveau.

Dans une recherche publiée en 2012 dans la revue Neuron, des chercheurs proposaient de "cartographier" le cerveau en utilisant des capteurs de la taille d'une molécule capables de mesurer et d'enregistrer les activités cérébrales au niveau cellulaire.

L'initiative du président Obama diffère d'un projet européen d'un milliard d'euros annoncé fin janvier mené par un groupe helvétique visant à produire un modèle du cerveau basé sur une simulation par un super-ordinateur utilisant toutes les recherches à ce jour sur les fonctions cérébrales.

js/bdx

PLUS:afp