NOUVELLES

Le projet d'oléoduc vers l'Est bien accueilli à Ottawa

02/04/2013 09:32 EDT | Actualisé 02/06/2013 05:12 EDT

Le gouvernement fédéral se dit encouragé par l'intention de l'entreprise TransCanada de construire un oléoduc jusque dans l'Est canadien.

Le ministre des Pêches et des Océans du Canada, Keith Ashfield, souligne que son gouvernement appuie fortement les initiatives visant la construction d'une infrastructure de transport du pétrole brut d'ouest en est, ainsi que les bénéfices potentiels du projet pour l'économie du Nouveau-Brunswick.

Joe Oliver, ministre des Ressources naturelles du Canada, ajoute que son gouvernement soutient cette occasion offerte aux raffineries de transformer plus de brut canadien, de créer de l'emploi et de réduire la dépendance du pays au pétrole importé.

L'entreprise TransCanada entend lancer un appel de soumissions pour un projet d'oléoduc qui transportera du pétrole brut de l'Ouest canadien dans les marchés de l'Est.

L'intention est de pouvoir livrer du pétrole dans les régions de Montréal, de Québec et de Saint-Jean au Nouveau-Brunswick. Le projet comprend la conversion pour le transport du pétrole brut d'un segment d'environ 3000 kilomètres du réseau principal canadien de TransCanada servant actuellement au transport du gaz naturel. Il s'agit aussi de construire un nouveau tronçon d'environ 1400 kilomètres.

TransCanada veut des engagements fermes de la part de parties intéressées, notamment de raffineries.

La pétrolière Irving au Nouveau-Brunswick, pour sa part, souhaite depuis longtemps qu'un oléoduc pancanadien soit construit afin d'obtenir du brut à meilleur prix, explique son représentant, Jeff Matthews.

TransCanada (TSX:TRP) souligne que le Canada a importé l'an dernier plus de 600 000 barils par jour afin d'approvisionner ses raffineries de l'Est.

La période des soumissions se terminera en juin. TransCanada demandera ensuite les autorisations requises pour réaliser les travaux. Les promoteurs doivent aussi convaincre toutes les provinces entre l'Alberta et le Nouveau-Brunswick. L'entrée en service de l'oléoduc est prévue pour 2017.

PLUS:rc