NOUVELLES
02/04/2013 09:37 EDT | Actualisé 02/06/2013 05:12 EDT

La monarchie, l'armée et le mariage dans le nouveau guide pour les immigrants

OTTAWA - Une version remaniée du guide du gouvernement fédéral pour les immigrants, publié mardi, va bien au-delà de conseils pour s'établir au Canada. Intitulé «Bienvenue au Canada: ce que vous devriez savoir», le guide inclut de nouvelles sections sur la monarchie, les forcées armées et les lois canadiennes.

Cette nouvelle version — la première depuis 1997 — a coûté 400 000 $. Ce guide a pour but de présenter toute l'information nécessaire pour s'installer au pays, de même que de présenter le point de vue du gouvernement sur certains enjeux.

De nouvelles sections portent sur la monarchie et l'armée, des thèmes chers au gouvernement conservateur, qui les voit comme des éléments fondamentaux de l'identité canadienne.

Les éléments du guide sur la loi sont un aspect important de l'intégration pour s'assurer que les nouveaux arrivants comprennent ce qui est acceptable et ce qui ne l'est pas, a déclaré Jason Kenney, le ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme, lors d'une conférence de presse, mardi.

Le ministre a déclaré que si une grande partie du guide comprenait des éléments pratiques, c'était une bonne chose pour le gouvernement d'être plus transparent sur ce qu'il a décrit comme «des enjeux plus difficiles».

La section juridique du guide donne des renseignements sur les interdictions en vigueur au pays comme la mutilation génitale, les crimes d'honneur, la polygamie et les mariages frauduleux.

Les détails pratiques portent sur des questions allant de l'ouverture d'un compte bancaire, aux hivers canadiens, de la recherche d'un logement aux garderies.

«Au Canada, la plupart des familles ne laisse pas des enfants âgés de moins de 12 ans seuls à la maison», peut-on lire.

Le guide sera disponible sur papier et en format électronique, en anglais et en français.

Une porte-parole du ministère de l'Immigration, Danielle Vlemmiks, a soutenu que les 400 000 $ avaient été déboursé en grande partie pour l'impression des documents.

PLUS:pc