NOUVELLES
02/04/2013 04:58 EDT | Actualisé 02/06/2013 05:12 EDT

La baisse des titres du secteur aurifère fait reculer la Bourse de Toronto

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé mardi sans grand changement, malgré la publication de solides données économiques aux États-Unis qui permettent de croire que la reprise économique américaine est toujours sur la bonne voie, ce qui compense pour la détérioration des conditions en Europe.

L'indice composé S&P/TSX a retraité de 13,04 points à 12 682,1 points, tiré vers le bas par une culbute du secteur aurifère. Le cours du lingot d'or a diminué près d'un creux de quatre semaines.

Le dollar canadien s'est pour sa part apprécié de 0,17 cent US à 98,53 cents US.

À New York, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a avancé de 89,16 points à 14 662,01 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a pris 15,69 points à 3254,86 points et que l'indice élargi S&P 500 a grimpé de 8,08 points à 1570,25 points.

Les marchés américains ont notamment profité de la publication de données témoignant d'une hausse de trois pour cent des commandes des usines américaines en février, tandis que les ventes d'automobiles du mois dernier se sont aussi avérées solides aux États-Unis.

«Je crois que la tendance va dans la bonne direction», a observé Chris King, gestionnaire de portefeuille chez Morgan, Meighen and Associates.

«En bref, cela signifie que si on considère ces aspects du secteur de la fabrication ou des ventes d'automobiles, jumelées avec le secteur de l'habitation et celui des banques, tous ces éléments continuent à s'améliorer par rapport à un des aspects les plus critiques pour les États-Unis: celui du sentiment de richesse que ressent le consommateur.»

Les ventes de Chrysler ont grimpé de cinq pour cent en mars, atteignant leur niveau le plus élevé depuis décembre 2007, soit avant le début de la Grande Récession, tandis que celles de GM et de Ford ont gagné respectivement 6,4 pour cent et 5,7 pour cent. Il s'agissait pour Ford de son meilleur mois depuis mai 2007.

Le secteur aurifère a été le plus grand perdant de la séance de mardi, les données économiques américaines ayant fait reculer le cours du lingot d'or de 25 $ US à 1575,90 $ US l'once à New York.

Le lingot d'or a perdu environ 100 $ US depuis le début de l'année. Le secteur aurifère torontois a dégringolé de 17 pour cent pendant cette même période, les résultats des sociétés minières subissant une pression croissante en raison d'une baisse des prix et d'une hausse des coûts de production.

L'action de Barrick Gold (TSX:ABX) a effacé mardi 77 cents à 38,71 $, tandis que celle d'Iamgold (TSX:IMG) a échappé 34 cents à 6,88 $.

Le cours du cuivre est resté inchangé à 3,38 $ US la livre après avoir clôturé lundi à un creux de huit mois. Le secteur des métaux de base torontois a reculé de 1,57 pour cent. Le titre de HudBay Minerals (TSX:HBM) s'est défait de 24 cents à 9,40 $, tandis que celui de Teck Resources (TSX:TCK.B) a perdu 48 cents à 27,82 $.

Le secteur de l'énergie a gagné 0,27 pour cent, le cours du pétrole brut ayant avancé de 12 cents US à 97,19 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. L'action de Suncor Énergie (TSX:SU) a pris 37 cents à 31,20 $.

La Bourse de croissance TSXV a retraité de 20,46 points à 1069,1 points.

PLUS:pc