NOUVELLES
02/04/2013 11:50 EDT | Actualisé 02/06/2013 05:12 EDT

Israël : la mort d'un détenu palestinien ébranle la trêve

La mort d'un détenu palestinien en Israël, mardi, a mis le feu aux poudres et provoqué la première violation importante du cessez-le-feu conclu en novembre dernier entre le Hamas et l'État hébreu.

« Nous ne permettrons jamais que des roquettes soient tirées quotidiennement sur nos civils et nos soldats », a prévenu le nouveau ministre israélien de la Défense, Moshe Yaalon, mercredi.

La veille, l'armée israélienne avait confirmé avoir mené trois frappes aériennes dans la bande de Gaza, mardi, en représailles à des tirs de roquettes venus plus tôt de cette zone palestinienne contrôlée par le Hamas, mouvement islamiste.

Certains des tirs de roquettes ont été revendiqués par une coalition de mouvements salafistes de Gaza liés à Al-Qaïda, le Majlis Choura al-Moujahidine. Le groupe ne serait pas lié au Hamas, dont il contesterait l'autorité.

« L'armée israélienne tient le Hamas pour seul responsable de toute activité terroriste dans la bande de Gaza », indiquait un communiqué envoyé par l'armée israélienne pour confirmer ses frappes.

Selon des sources sécuritaires locales, les attaques n'ont pas fait de blessés. Les raids israéliens auraient touché des zones désertes et les roquettes n'auraient pas atteint de secteurs habités d'Israël.

Mort controversée

Ces tirs sont survenus quelques heures après l'annonce de la mort de Maisara Abou Hamdiyeh, un détenu palestinien d'une soixante d'années. Celui-ci, qui était emprisonné pour une tentative de meurtre dans un café israélien, aurait succombé au cancer de la gorge.

Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a blâmé Israël pour son décès. Le Hamas a averti que le gouvernement d'Israël « regretterait ses crimes ».

Des manifestations ont eu lieu dans plusieurs prisons où sont détenus des Palestiniens. Mercredi matin, près de 5000 détenus palestiniens ont d'ailleurs refusé de s'alimenter en signe de protestation, selon ce qu'a annoncé le Service pénitentiaire israélien.

Des heurts ont aussi été rapportés dans quelques villes, dont Hébron, d'où Maisara Abou Hamdiyeh était originaire, et à Jérusalem-Est.

Accroc à la trêve

Les frappes israéliennes sont les premières à survenir depuis la signature d'un accord de cessez-le-feu, en novembre dernier, au terme d'une semaine d'affrontements meurtriers.

Des roquettes provenant de Gaza ont toutefois été tirées vers Israël à quelques reprises, notamment lors de la visite du président américain Barack Obama, en mars.

PLUS:rc