NOUVELLES
02/04/2013 03:32 EDT | Actualisé 02/06/2013 05:12 EDT

Début de la sélection du jury au procès opposant AEG à la famille Jackson

Le procès intenté par la famille de Michael Jackson au promoteur musical AEG pour la mort du chanteur a débuté mardi à Los Angeles avec les premières procédures de sélection du jury et un débat autour de l'éventuelle retransmission télévisée des audiences.

Les débats proprement dits ne commenceront qu'une fois que les 12 membres du jury auront été sélectionnés. "Je serais surpris que cela arrive cette semaine", a déclaré à l'AFP Brian Panish, avocat de la famille Jackson.

De fait, après avoir répondu à un premier questionnaire -- "Etes-vous un fan de Michael Jackson?", "Vous êtes-vous déjà forgé une opinion sur l'éventuelle responsabilité d'AEG dans la mort de Michael Jackson?"... -- les jurés potentiels ont été convoqués le 10 avril pour de nouveaux entretiens. Quelque 70 personnes ont été convoquées mardi, sur un total prévu de 80 à 100.

Après le procès du médecin du "Roi de la pop" Conrad Murray à l'automne 2011, qui s'était soldé par sa condamnation à quatre ans de prison pour homicide involontaire, les yeux se tournent maintenant vers le groupe AEG, producteur des 50 concerts que Michael Jackson devait donner à Londres.

C'est pendant les dernières répétitions de ce spectacle que Michael Jackson avait succombé, le 25 juin 2009, à une surdose de propofol, un puissant sédatif qu'il utilisait comme somnifère avec la complicité bienveillante du Dr Murray.

Katherine Jackson, 82 ans, ainsi que les enfants de la star, estiment qu'AEG a fait preuve de négligence en embauchant Conrad Murray pour veiller à la santé de leur fils et père, et que le groupe est donc en partie responsable de sa mort brutale, à l'âge de 50 ans.

Mardi, aucun membre du clan Jackson n'avait fait le déplacement, pas plus que les fans du chanteur, qui s'étaient pourtant relayés inlassablement pendant toute la durée du procès de Conrad Murray.

Selon les médias locaux, le médecin, qui purge sa peine de prison près de Los Angeles, est sur la liste des témoins mais aurait refusé de témoigner, comme la loi l'y autorise. Il a en revanche accordé depuis sa cellule une interview à CNN, qui doit être diffusée mardi soir.

Katherine Jackson et les enfants aînés de la star --Prince, 16 ans, et Paris, 14 ans-- devraient quant à eux se présenter à la barre des témoins.

L'essentiel de la matinée de mardi a été consacrée à la question de la retransmission télévisée des débats, réclamée à la juge Yvette Palazuelos par les chaînes CNN et NBC, après un premier refus le 7 mars --le procès de Conrad Murray avait quant à lui été diffusé en direct.

"Nous voulons que la vérité éclate au grand jour", a déclaré M. Panish. L'avocat d'AEG, opposé à la retransmission, a estimé qu'il n'existait aucun "droit" à diffuser un procès et que les "journalistes de presse écrite étaient tout à fait capables de décrire ce qui se passe au tribunal".

L'avocate des chaînes de télévision, Kelli Sager, a affirmé pour sa part qu'AEG voulait "contrôler la façon dont l'information était transmise".

La juge Palazuelos n'a pas encore rendu sa décision sur le sujet.

Durant la longue procédure qui a précédé le procès, AEG n'a eu de cesse de répéter que le groupe n'était en rien responsable de la mort du "Roi de la pop" et qu'il n'avait pas décidé d'embaucher Conrad Murray.

Mais Katherine Jackson n'a rien voulu entendre, restant persuadée qu'AEG, outre le choix "négligent" du Dr Murray, a exercé trop de pression sur son fils, contribuant à ruiner sa santé physique et mentale.

Selon le site TMZ.com, généralement très bien informé, les Jackson réclament au promoteur pas moins de 40 milliards de dollars, en dédommagement des revenus qu'aurait pu engranger le chanteur de "Thriller" s'il était encore en vie.

Un avocat du clan, Kevin Boyle, a affirmé sur CNN que le montant était erroné. "Aucune demande n'a été faite par le famille Jackson pour obtenir 40 milliards d'AEG. C'est juste faux", a-t-il dit.

rr-mt/are

PLUS:afp