INTERNATIONAL

Contrôle des armes: le Connecticut veut donner l'exemple

02/04/2013 07:30 EDT | Actualisé 02/06/2013 05:12 EDT
AP
John Jackson, co-owner of Capitol City Arms Supply shows off an AR-15 assault rifle for sale Wednesday, Jan. 16, 2013 at his business in Springfield, Ill. President Barack Obama launched the most sweeping effort to curb U.S. gun violence in nearly two decades, announcing a $500 million package that sets up a fight with Congress over bans on military-style assault weapons and high-capacity ammunition magazines just a month after a shooting in Connecticut killed 20 school children. (AP Photo/Seth Perlman)

HARTFORD, États-Unis - Les parlementaires du Connecticut devraient adopter mercredi certaines des mesures de contrôle des armes les plus strictes aux États-Unis.

Le Connecticut a été le théâtre, en décembre dernier, d'un des pires massacres de l'histoire des États-Unis quand un homme a ouvert le feu dans une école primaire de Newtown, faisant 26 victimes dont 20 enfants.

L'entente conclue par les républicains et les démocrates du Connecticut interdit la vente de chargeurs grande capacité comme celui utilisé lors de la tuerie de l'école Sandy Hook. Les chargeurs de plus de dix balles qui sont déjà entre les mains de propriétaires d'armes devront être enregistrés.

Les parlementaires se sont aussi entendus sur la création d'un nouveau registre des individus ayant commis des crimes à l'aide d'armes. Tous les individus désirant se procurer une arme devront dorénavant se soumettre à une vérification de leurs antécédents, et l'interdit qui pèse sur les fusils d'assaut au Connecticut englobera maintenant une centaine de nouvelles armes.

Ces armes ne pourront plus être vendues ou achetées au Connecticut, et celles qui sont déjà entre les mains de propriétaires devront être déclarées aux autorités.

INOLTRE SU HUFFPOST

Sandy Hook Elementary School Shooting