POLITIQUE
02/04/2013 03:29 EDT | Actualisé 01/06/2013 05:12 EDT

Compressions au CUSM: plus de 150 emplois éliminés

PC

Afin de respecter le plan budgétaire approuvé par le gouvernement, le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) élimine 151 emplois à temps plein ou à temps partiel, a annoncé le directeur général Normand Rinfret dans une note envoyée mardi aux employés de l'établissement.

Les employés syndiqués dont le poste a été aboli pourront postuler à l'un des 296 postes vacants, ou pourront « supplanter d'autres employés ayant moins d'ancienneté ».

De plus, 13 postes de gestionnaires ont été abolis et le Centre aura moins d'heures rémunérées à offrir aux employés occasionnels.

« Aucune mesure incluse dans le plan de réduction de 28,8 millions de dollars n'aura pour effet de faire passer le ratio à une infirmière pour huit patients, comme l'évoquaient certains médias », assure la note interne.

Depuis bientôt une semaine, des rumeurs ont circulé quant aux conséquences des compressions. Mercredi, plusieurs syndicats ont exprimé leur mécontentement vis-à-vis des suppressions envisagées.

Tout en reconnaissant qu'il s'agit d'une « période très difficile » pour l'organisation, M. Rinfret se dit toutefois « très optimiste » devant l'occasion de faire « des améliorations cliniques qui se traduiront par des gains financiers ».

Dans un rapport publié en décembre 2012, un comité d'experts avait conclu que la mauvaise gestion au CUSM avait fait exploser son déficit, qui pourrait grimper jusqu'à 115 millions de dollars pour 2012-2013, un montant plus important que ceux de l'ensemble des établissements de santé du Québec.