NOUVELLES

Libye: le chef de cabinet du premier ministre pourrait avoir été enlevé

01/04/2013 12:58 EDT | Actualisé 01/06/2013 05:12 EDT

TRIPOLI, Libye - Le chef de cabinet du premier ministre de la Libye a disparu et pourrait avoir été enlevé dans la foulée d'une série de confrontations entre le gouvernement et les milices à Tripoli, ont révélé lundi les autorités libyennes.

Dans un communiqué, le bureau du premier ministre Ali Zidan a déclaré qu'il avait perdu contact avec Mohamed Ali Ghatous et qu'il le cherchait. Selon les autorités, M. Ghatous a été porté disparu dimanche soir et sa voiture a été retrouvée près d'une route en banlieue de la capitale libyenne lundi.

Deux ans après la guerre civile qui a secoué la Libye, le pays se démène toujours pour mettre sur pied des forces de sécurité unifiées et contrôler les milices, qui comptent dans leurs rangs plusieurs rebelles ayant contribué à la chute du dictateur Mouammar Kadhafi. Le gouvernement a souvent recours aux miliciens pour maintenir l'ordre.

Récemment, les milices ont été offensées par les propos de ministres ayant dénoncé l'impunité dont elles bénéficient dans plusieurs régions et affirmé qu'elles devaient être contrôlées.

La disparition de Mohamed Ali Ghatous survient moins d'une semaine après que le bureau de M. Zidan eut été assiégé par des miliciens exigeant le départ du premier ministre parce qu'il a menacé de demander l'aide de forces étrangères pour dompter les groupes armés libyens.

Dimanche, le même jour où le chef de cabinet du premier ministre s'est volatilisé, des dizaines de miliciens ont encerclé le ministère de la Justice et réclamé la démission du ministre, Salah al-Marghani.

M. Al-Marghani a affirmé sur les ondes d'une chaîne de télévision libyenne que certaines milices étaient illégitimes et exploitaient des prisons illégales. Il leur a demandé de se soumettre au ministère de la Justice.

Le premier ministre et le ministre de la Justice ont donné une conférence de presse conjointe dimanche afin de prévenir les milices qu'elles devraient rendre des comptes pour toute attaque qu'elles mèneraient.

PLUS:pc