NOUVELLES

Le Canada inaugure sa mission diplomatique à Bagdad

01/04/2013 11:20 EDT | Actualisé 01/06/2013 05:12 EDT

Le Canada a ouvert lundi sa première mission diplomatique en Irak depuis plus de deux décennies, le ministre des Affaires étrangères John Baird estimant dans un communiqué que "le Canada devait être sur le terrain à Bagdad".

Lors d'une brève visite dans la capitale irakienne, M. Baird a rencontré le Premier ministre Nouri al-Maliki ainsi que son adversaire politique Oussama al-Noujaïfi, le président du Parlement.

Il a également inauguré la mission diplomatique de son pays, installée dans les locaux de l'ambassade du Royaume-Uni à Bagdad et qui se trouvait jusque là dans l'ambassade du Canada à Amman, en Jordanie.

"Dix ans après l'intervention en Irak, (le pays) possède une des croissances économiques les plus rapides du monde, malgré les tensions religieuses récurrentes et profondes", a indiqué M. Baird dans un communiqué.

"Les intérêts commerciaux et les investissements canadiens ont un fort potentiel en Irak, y compris dans le nord du pays, où nous allons élargir notre dialogue avec les dirigeants d'Erbil. Pour poursuivre nos intérêts, nous savons que le Canada a besoin d'être sur le terrain à Bagdad", a-t-il ajouté.

La chargée d'Affaires du bureau de Bagdad sera Stéphanie Duhaime.

Ottawa a fermé son ambassade dans la capitale irakienne en janvier 1991, durant la guerre du Golfe.

En 2003, le Canada n'a pas soutenu l'invasion de l'Irak par une coalition militaire dirigée par les Etats-Unis, ayant conduit à la chute de Saddam Hussein.

Si les violences restent quasi-quotidiennes en Irak, surtout à Bagdad, au nord et à l'ouest de la capitale, elles n'ont rien à voir avec les niveaux atteints en 2006-2008, lorsque plusieurs milliers de personnes périssaient chaque mois.

psr/tg/hj/vl

PLUS:afp