NOUVELLES

L'AP deviendra la première agence internationale à ouvrir un bureau en Birmanie

01/04/2013 03:24 EDT | Actualisé 01/06/2013 05:12 EDT

RANGOUN, Myanmar - L'Associated Press deviendra la première agence de nouvelles internationale à ouvrir un bureau permanent en Birmanie depuis qu'un gouvernement réformateur a pris le pouvoir il y a deux ans et a commencé à assouplir les restrictions pour les médias.

Cette ouverture permettra à l'AP d'éventuellement élargir sa couverture de la transition vers la démocratie présentement en cours en Birmanie, qui émerge d'un demi-siècle de régime militaire.

Six journalistes travailleront à temps complet au nouveau bureau de l'agence. Parmi eux figure la correspondante Aye Aye Win, qui produit des reportages sur son pays natal pour l'AP depuis 1989 et a été honorée pour son courage en 2008 par l'International Women's Media Foundation. Elle a pris le relais d'un autre journaliste d'expérience de l'agence à Rangoun, son père, Sein Win, qui a couvert l'actualité birmane pour l'AP pendant 20 ans. Il a été détenu plusieurs fois, notamment lors du soulèvement pro-démocratique raté en 1988.

Kathleen Carroll, vice-présidente de l'agence, a déclaré qu'un bureau multimédia permanent doté «de talentueux journalistes locaux et internationaux» permettra à l'AP d'offrir une couverture encore plus importante des «changements historiques» qui se déroulent actuellement en Birmanie.

Le ministère de l'Information a annoncé samedi à l'AP qu'il lui accordait la permission d'ouvrir un bureau permanent à Rangoun, la principale ville du pays. Le radiodiffuseur japonais NHK a aussi obtenu une autorisation similaire.

Il y a présentement plusieurs dizaines de journalistes travaillant en Birmanie pour divers médias internationaux. Sous le précédent régime militaire, l'agence de presse chinoise Xinhua News et le Guangming Daily étaient les seuls médias étrangers autorisés à avoir des correspondants en sol birman.

PLUS:pc