NOUVELLES

Algérie: report d'un procès d'islamistes auteurs de massacres durant la décennie noire

01/04/2013 08:14 EDT | Actualisé 01/06/2013 05:12 EDT

Le procès prévu lundi à Alger de deux islamistes accusés dans l'assassinat de plus de 500 personnes durant la guerre civile, de 1996 à 2004, ainsi que d'avoir violé et égorgé plus de 60 femmes, a été reporté au 5 mai, a constaté un journaliste de l'AFP.

L'un des deux accusés, Antar Ali, a refusé l'avocat qui lui avait été commis d'office au tribunal criminel près la Cour d'Alger.

Ali et l'autre co-accusé, Djilali Kouri, avaient avoué au cours de l'instruction avoir rejoint en 1997 un groupe d'islamistes opérant à Chlef, à quelque 200 km à l'ouest d'Alger. Ils avaient reconnu avoir assassiné des militaires, des membres de groupes d'auto-défense dans le nord de l'Algérie, selon la presse algérienne. Ils avaient également reconnu avoir participé à des viols collectifs et à l'égorgement de plusieurs dizaines de femmes.

L'Algérie a vécu une guerre civile particulièrement violente dans les années 1990, suite à l'interruption par les militaires du processus électoral législatif qui promettait une victoire aux islamistes du Front islamique de salut (FIS) qui a été interdit. Ce conflit a fait quelque 200.000 morts selon les estimations officielles.

ad-bmk/mcl

PLUS:afp