NOUVELLES

USA: le cardinal Dolan défend l'opposition de l'Eglise au mariage homosexuel

31/03/2013 09:55 EDT | Actualisé 31/05/2013 05:12 EDT

Le président de la conférence des évêques américains, le cardinal Timothy Dolan, a défendu dimanche la position de l'Eglise, en pointe aux Etats-Unis dans la lutte contre le mariage homosexuel, affirmant qu'elle se devait parfois d'être "déconnectée des problèmes actuels".

"Parfois, dans sa nature même, l'Eglise se doit d'être déconnectée des problèmes actuels, parce que nous devons penser à l'au-delà, l'éternel, l'immuable", a indiqué le cardinal sur ABC, interviewé à l'occasion de Pâques.

Le cardinal s'exprimait quelques jours après l'examen par la Cour Suprême de la question du mariage gay, qui a mobilisé partisans et opposants devant la plus haute institution judiciaire américaine.

"Notre défi est de parler, de façon crédible, des questions éternelles aux gens. Et parfois, il y a une déconnection entre ce qu'ils vivent et l'enseignement de Jésus et de son Eglise. C'est un défi pour nous", a-t-il poursuivi.

A la question de savoir ce qu'il dirait à un couple gay qui croit en Jésus, l'Eglise et s'aiment l'un l'autre, il a répondu : "Et bien, la première chose que je dirais, serait +Je vous aime aussi, et Dieu vous aime, et vous êtes faits à l'image de Dieu. Nous voulons votre bonheur, vous avez droit à l'amitié+".

"Mais nous savons aussi que Dieu nous a dit que le chemin vers le bonheur, et spécialement quand il s'agit d'amour sexuel, passe par le mariage entre un homme et une femme, où les enfants peuvent arriver naturellement", a-t-il poursuivi.

Le cardinal a indiqué que l'Eglise devait faire mieux comprendre que "notre lutte en faveur du mariage traditionnel ne se réduit pas à attaquer les homosexuels. Et je l'admets, vous n'avons pas été très bons pour cela".

L'opinion publique américaine a évolué ces dernières années de manière spectaculaire en faveur du mariage gay. Les catholiques sont eux-mêmes davantage en faveur du mariage entre personnes de même sexe que la moyenne de la population, avec 54% pour et 38 contre (47-43 pour les autres), selon un récent sondage de l'université Quinnipiac.

jk/ff/mdm

PLUS:afp