NOUVELLES

Inde: un personnage politique controversé est élu à un poste important

31/03/2013 06:27 EDT | Actualisé 31/05/2013 05:12 EDT

NEW DELHI - Le principal parti d'opposition nationaliste de l'Inde a élu dimanche Narendra Modi, personnage controversé du pays, à un poste clé de la formation politique. Ses partisans croient par ailleurs pouvoir le hisser à la fonction de premier ministre aux élections de l'an prochain.

Or, le président du parti Bharatiya Janata (BJP), Rajnath Singh, n'a pas évoqué le nom de M. Modi parmi les grosses pointures du parti pouvant être propulsées au rang de premier ministre en raison, semble-t-il, de l'opposition démontrée par certains alliés.

Le vice-président du BJP, Smriti Irani, a de son côté soutenu que le parti prendrait une décision à cet égard un peu plus tard. On ignore encore pour l'instant à quel moment le parti annoncera le choix de son candidat. Les élections sont prévues pour mai 2014.

M. Modi a été choisi dimanche comme membre du comité parlementaire du BJP, chargé de la sélection des candidats et du leadership dans la campagne électorale. M. Modi, âgé de 62 ans, occupe actuellement un poste de dirigeant du gouvernement du BJP pour l'État de Gujarat, dans l'ouest de l'Inde. Il a oeuvré, depuis plus d'une décennie, à faire la promotion de la région comme un lieu propice aux affaires, et est devenu une icône de toute une génération d'entrepreneurs.

M. Modi soutient avoir transformé le Gujarat, attirant dans la région des entreprises, des emplois et assurant l'installation de l'eau courante et des lignes d'électricité. Mais l'homme est accusé par des groupes de défense des droits de la personne de ne pas en avoir fait assez pour endiguer la violence et les émeutes des zones musulmanes du Gujarat ayant fait plus de 1100 morts.

Ces émeutes ont débuté en février 2002, lorsqu'un train rempli de pèlerins hindous avait été la cible d'attaques de musulmans dans une petite communauté de l'État du Gujarat. Un incendie avait alors éclaté et 60 hindous avaient péri dans les flammes.

En guise de représailles, des musulmans avaient été attaqués un peu partout sur le territoire. M. Modi, qui n'a jamais été accusé de quoique ce soit dans cette affaire, dirige depuis la région, où les divisions religieuses demeurent très vives.

Plusieurs s'attendent à ce que le BJP pose un défi de taille au parti du Congrès, qui dirige le gouvernement national indien depuis neuf ans, lors des élections de 2014.

PLUS:pc